Les valeurs bancaires en Europe résistent à la décision de S&P

lundi 16 janvier 2012 19h02
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs bancaires européennes ont résisté lundi en Bourse, comme l'ensemble des marchés en Europe, la décision de Standard & Poor's de dégrader les notes de crédit de neuf pays de la zone euro, dont la France, ayant été très largement anticipée.

Certains intervenants ont même estimé que l'annonce intervenue vendredi soir levait en partie l'incertitude pesant sur les marchés et notamment sur le secteur bancaire.

"C'est une épée de Damoclès en moins...", résumait Franklin Pichard, directeur de Barclays Bourse France.

L'indice sectoriel des banques en Europe a fini en hausse de 0,55%, tandis que l'EuroStoxx 50 a gagné 1,01%.

"Il faut rester prudent, mais nous estimons que cette décision pourrait être une bonne nouvelle pour le secteur", écrit même Cyril Meilland, responsable de la recherche sur les banques chez Cheuvreux.

"Nous pensons que cette dégradation pourrait en fait déclencher un rebond, même si tant que la crise de la zone euro n'a pas été réglée par les politiciens, le rebond est susceptible d'être de courte durée", ajoute-t-il dans une note.

Outre la levée de l'incertitude qui pesait, les analystes citent le fait que la France n'ait été dégradée que d'un cran, alors que certains craignaient qu'elle en perde deux.

Ils estiment également que cette nouvelle devrait orienter la campagne électorale pour la présidentielle vers la maîtrise de la dette et du déficit budgétaire de la France, "seule manière d'imposer des réformes douloureuses" dans le pays.

A la Bourse de Paris, Société générale a pris 1,25% et Crédit agricole 1,05%, alors que S&P avait indiqué en décembre qu'une dégradation de la France d'un cran entraînerait une dégradation d'autant des deux banques.   Suite...