L'accord sur la dette grecque sera conclu à temps, dit Papadémos

lundi 16 janvier 2012 12h05
 

par Angeliki Koutantou et Karolina Tagaris

ATHENES (Reuters) - Le Premier ministre grec, Lucas Papadémos, s'est déclaré confiant lundi sur la possibilité d'aboutir dans les temps à un accord sur l'échange de dette, clef de voûte du sauvetage du pays, malgré l'interruption des discussions sur ce dossier vendredi.

Athènes négocie depuis des mois avec ses créanciers privés les modalités d'un échange de dette, condition essentielle à la mise en place d'un deuxième plan d'aide de 130 milliards d'euros des bailleurs de fonds internationaux de la Grèce, sans lequel le pays risque de faire défaut dès la fin du mois de mars.

Après la suspension des pourparlers vendredi, une source proche des négociateurs grecs s'est dit moins optimiste quant à la possibilité d'un accord. Les négociations doivent reprendre mercredi.

"Il y a une pause dans les discussions. Mais je suis confiant sur leur reprise et sur le fait que nous aboutirons à un accord (...)", a déclaré Lucas Papadémos, selon le texte d'un entretien accordé à la chaîne CNBC.

Le plan d'échange de dette doit permettre à la Grèce de ramener son endettement de 160% à 120% de produit intérieur brut (PIB) d'ici à 2020.

Les inspecteurs de la "troïka" qui réunit le Fonds monétaire international (FMI), la Banque centrale européenne (BCE) et la Commission européenne, doivent se rendre à Athènes mardi pour évoquer le deuxième plan d'aide. Ils ont prévenu qu'ils ne donneraient leur feu vert au renflouement qu'une fois qu'un accord avec les créanciers privés aura été trouvé.

Lucas Papadémos a déclaré que ces deux processus devaient être achevés au cours des deux ou trois prochaines semaines.

"C'est l'objectif. Je pense que les conditions sont réunies pour y parvenir", a-t-il expliqué.   Suite...

 
<p>Le Premier ministre grec, Lucas Papad&eacute;mos, s'est d&eacute;clar&eacute; confiant lundi sur la possibilit&eacute; d'aboutir dans les temps &agrave; un accord sur l'&eacute;change de dette, clef de vo&ucirc;te du sauvetage du pays, malgr&eacute; l'interruption des discussions sur ce dossier vendredi. /Photo prise le 5 janvier 2012/REUTERS/John Kolesidis</p>