Il faut relancer la croissance, estime Londres,

dimanche 15 janvier 2012 20h06
 

LONDRES (Reuters) - La décision de Standard & Poor's de réduire la note souveraine de neuf pays de la zone euro montre que l'Europe doit accentuer ses efforts pour relancer la croissance, a déclaré dimanche le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague.

"C'est grave. Cela souligne le fait que la zone euro n'est pas tirée d'affaire. Nous voulons qu'elle soit stable et en bonne santé. Il en va de l'intérêt national de ce pays, mais cela signifie que dans toute l'Europe, y compris au Royaume-Uni, nous avons besoin de redoubler nos efforts pour faire repartir la croissance", a déclaré le ministre sur Sky News.

Il a appelé l'Union européenne à conclure davantage d'accords de libre-échange avec d'autres pays, à faire avancer le marché unique européen et à cesser d'adopter des règlements qui rendent la vie plus difficile pour les entreprises.

Le Premier ministre britannique David Cameron évoquera ces questions lors du sommet européen de Bruxelles le 30 janvier, a précisé William Hague.

Le secrétaire au Foreign Office se rend au Brésil cette semaine. La coalition au pouvoir veut réduire la dépendance du Royaume-Uni à l'égard de l'Europe en développant le commerce et l'investissement avec les grands pays émergents.

Pour William Hague, la décision de S&P souligne l'importance des efforts du gouvernement britannique pour réduire le déficit budgétaire qui a pu atteindre 10% du PIB.

Le Royaume-Uni a pour l'instant réussi à conserver son statut de pays noté triple A, mais l'agence de notation Moody's a fait savoir le mois dernier que la note suprême était menacée par la crise dans la zone euro.

Selon l'opposition du Labour Party, la coalition au pouvoir a réduit le déficit trop vite, ce qui risque de faire retomber le pays en récession.

Pour William Hague, le déclassement massif opéré par S&P vendredi soir ne veut pas dire que la zone euro se rapproche de l'effondrement. Il a salué le fait que la Banque centrale européenne s'était montrée plus active ces dernier temps pour améliorer la liquidité dans le secteur bancaire et dit espérer sur les difficultés concernant le remboursement de la dette grecque seront résolues.

Interrogé sur des informations de presse selon laquelle le Foreign Office avait un plan pour évacuer des milliers de Britanniques d'Espagne et du Portugal en cas d'effondrement de leurs systèmes financiers, le ministre a répondu : "nous avons vraiment des plans d'urgence pour toute une série d'événements susceptibles de se produire dans la zone euro dans les mois à venir (...). Cela ne signifie pas que nous croyons que toutes ces choses vont se passer. Certains des rapports de presse (...) étaient plutôt exagérés (...). Quoiqu'il en soit, nous sommes prêts à touts les éventualités."

Adrian Croft; Danielle Rouquié pour le service français

 
<p>La d&eacute;cision de Standard &amp; Poor's de r&eacute;duire la note souveraine de neuf pays de la zone euro montre que l'Europe doit accentuer ses efforts pour relancer la croissance, a d&eacute;clar&eacute; dimanche le ministre britannique des Affaires &eacute;trang&egrave;res, William Hague. /Photo prise le 13 d&eacute;cembre 2011/REUTERS/Olivia Harris</p>