Air France-KLM va réduire sa flotte et ses investissements

jeudi 12 janvier 2012 21h46
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Air France-KLM a annoncé jeudi un plan de transformation sur trois ans (2012-2014), destiné à restaurer sa rentabilité, qui se traduira notamment par une réduction de sa flotte, de son programme d'investissements et de sa dette.

La deuxième compagnie aérienne européenne en termes de chiffre d'affaires avait provoqué un électrochoc au sein de sa direction en octobre dernier avec l'éviction surprise de Pierre-Henri Gourgeon de la direction générale et la reprise en main du groupe par son président Jean-Cyril Spinetta, redevenu PDG.

Le groupe a présenté des économies d'urgence d'un milliard d'euros sur trois ans, par le biais du gel des augmentations générales des salaires en 2012 et en 2013 chez Air France et une modération salariale chez KLM, tout en poursuivant le gel des embauches mis en place en septembre dernier.

Air France-KLM, qui emploie 105.000 personnes, présentera également en juin un plan de transformation dont l'objectif est de générer une hausse supplémentaire d'un milliard d'euros de sa capacité d'autofinancement sur trois ans.

Les deux phases du plan, dont les deux tiers concernent la compagnie Air France, devraient permettre au groupe de réduire sa dette de deux milliards d'euros d'ici fin décembre 2014 pour la ramener aux environs de 4,5 milliards, avec un ratio nette dette/Ebitda inférieur à 2 contre 4,5 au 30 septembre 2011.

"L'objectif tout simple est dans une situation économique difficile de restaurer de manière structurelle la rentabilité du groupe Air France-KLM et (...) de retrouver en termes de stratégie une ambition réaliste pour les prochaines années", a déclaré le PDG Jean-Cyril Spinetta, lors d'un point presse.

Air France-KLM supporte des coûts de personnels plus élevés que ses deux principales concurrentes, l'allemande Lufthansa et IAG, fusion de British Airways et Iberia.

"On est en colère parce qu'on a qu'un plan destiné à réduire les coûts alors qu'on attendait autre chose", a déclaré à Reuters David Ricatte, responsable de la communication de la CGT, le premier syndicat d'Air France, pointant l'absence de grandes orientations stratégiques.   Suite...