La BCE devrait accroître la pression sur les gouvernements

mercredi 11 janvier 2012 07h50
 

par Paul Carrel

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) devrait appeler jeudi les gouvernements de la zone euro à intensifier leurs efforts face à la crise de la dette, en attendant que la baisse de ses taux et l'apport massif de liquidités aux banques portent leurs fruits.

Son conseil des gouverneurs devrait laisser le principal taux d'intérêt inchangé à 1,0% à l'issue de sa première réunion de 2012, quelques jours après une redistribution des postes clés de l'organigramme qui a vu le Belge Peter Praet succéder à l'Allemand Jürgen Stark au poste très influent d'économiste en chef.

Cette première réunion se déroulera avec en toile de fond les difficultés des négociations sur la dette grecque, la baisse de l'euro et les tensions financières, les banques rechignant toujours à se prêter les unes aux autres.

Les établissements financiers de la zone euro ne manquent pourtant pas de liquidités depuis l'opération de refinancement à trois ans de décembre, au cours de laquelle la BCE leur a alloué un montant sans précédent de 489 milliards d'euros.

Cette injection historique est intervenue après deux baisses de taux en deux mois.

Le président de l'institution de Francfort, Mario Draghi, devrait profiter de sa conférence de presse mensuelle pour appeler les gouvernements à faire davantage pour combattre la crise maintenant que la banque centrale a agi.

"Nous pensons que la BCE va prendre une position attentiste, le temps de voir comment fonctionnent les mesures qu'elle a mises en place", explique Dirk Schumacher, économiste de Goldman Sachs, ajoutant s'attendre à "une pression accrue de la BCE sur les gouvernements pour qu'ils jouent leur rôle (...) à l'approche du sommet de Bruxelles le 30 janvier".

LES TAUX PEUVENT ENCORE BAISSER   Suite...