SocGen voit une forte baisse de ses revenus dans la BFI en 2012

lundi 9 janvier 2012 23h20
 

par Matthieu Protard et Lionel Laurent

PARIS (Reuters) - La Société générale, qui se prépare à restructurer sa banque de financement et d'investissement en raison de la crise financière, anticipe une baisse significative de ses revenus dans la BFI en 2012, peut-on lire lundi soir dans un document interne de la banque dont Reuters a obtenu une copie.

La banque française, qui a remanié le mois dernier la direction de sa BFI et qui prévoit de supprimer plus de 1.500 postes dans ces activités à travers le monde, veut également réduire de 5% ses dépenses dites "discrétionnaires", à savoir notamment les dépenses téléphoniques, les dépenses de voyage ou les achats de données de marché.

"SG CIB (BFI de la SocGen, NDLR) anticipe pour 2012 une baisse significative de ses revenus par rapport à 2011 avec notamment un surcoût lié au financement et à la réduction du bilan", écrit la Société générale dans un document interne de plus de deux cents pages.

Elle explique que les nouvelles contraintes réglementaires européennes entraîneront aussi une baisse de la rentabilité de ces activités en raison des exigences supplémentaires de fonds propres.

"Le groupe a déjà communiqué lors des résultats du troisième trimestre 2011 sur la perte de 750 millions d'euros de revenus récurrents liée au plan d'adaptation de ses activités de banque de financement et d'investissement, ce qui est une baisse significative, et hors coûts liés aux cessions des actifs", a réagi la banque dans un courriel adressé à Reuters.

L'établissement estime également que ses activités de marché et de banque d'affaires en Europe sont "coeurs", tout comme celles dans le financement de matières premières et les dérivés actions.

En revanche, les activités en Amérique et en Asie sont considérées comme "non coeurs" mais essentielles.

"Ces géographies vont néanmoins devoir être rationalisées", poursuit la banque. "SG CIB doit adapter la taille de ses implantations en Amérique et en Asie au volume d'activité qu'elle peut raisonnablement viser et à la disponibilité des ressources nécessaires."   Suite...