Le marché automobile américain de nouveau un pôle de stabilité

lundi 9 janvier 2012 11h21
 

par Laurence Frost

DETROIT (Reuters) - Chose encore inconcevable il y a quelques années, le marché automobile américain est, comparé à l'Europe ou à la Chine, considéré comme un pôle de stabilité par la plupart des dirigeants du secteur, affluant à Detroit pour le premier grand salon de l'année.

Après une année 2009 noire, qui a notamment vu General Motors et Chrysler, deux des "Big Three" de Detroit, déposer leur bilan pendant quelques mois, les ventes de voitures neuves ont augmenté de 10% en 2011 aux Etats-Unis, deuxième année consécutive de croissance.

Et, pour 2012, analystes et dirigeants anticipent un marché en hausse de 4% à 9%, une estimation considérée comme prudente qui s'explique surtout par les craintes des conséquences d'une éventuelle aggravation de la crise de la dette de la zone euro.

Pour la première fois en 23 ans, les trois grands constructeurs américains ont grignoté des parts de marché aux Etats-Unis en 2011.

Mais la concurrence risque de s'intensifier cette année, avec le retour en force des constructeurs japonais et les ambitions du sud-coréen Hyundai et de l'allemand Volkswagen.

Ceci étant dit, le retour à un marché automobile de 17 millions de voitures écoulées par an - rythme auquel évoluaient les Etats-Unis avant la crise financière de 2007-2009 - n'est pas d'actualité.

"Nous anticipons un marché très concurrentiel parce qu'il y a maintenant huit constructeurs qui se battent pour des parts de marché. Volkswagen est devenu très agressif aux Etats-Unis (...) et Hyundai-Kia va continuer à être porté par sa dynamique de 2011", a déclaré Tom Libby, analyste chez le cabinet Polk.

Volkswagen s'est fixé pour objectif de vendre plus de 500.000 véhicules aux Etats-Unis en 2012, a annoncé dimanche le directeur général de Volkswagen Group of America Jonathan Browning.   Suite...