La Hongrie, dégradée par Fitch, se dit prête à négocier

vendredi 6 janvier 2012 16h45
 

par Gergely Szakacs et Marton Dunai

BUDAPEST (Reuters) - La Hongrie a vu sa dette rétrogradée vendredi en catégorie spéculative, une décision qui souligne les doutes persistants des investisseurs sur la capacité du gouvernement de Viktor Orban à infléchir suffisamment sa politique pour permettre un accord avec les bailleurs de fonds internationaux.

L'agence Fitch Ratings a abaissé la note d'émetteur long terme en devises de Budapest à BB+, le plus haut échelon de la catégorie spéculative, contre BBB- jusqu'à présent.

La note souveraine reste assortie d'une perspective négative, ce qui sous-entend que Fitch ne croit guère à une amélioration du climat de l'investissement.

Les deux autres grandes agences, Moody's et Standard & Poor's ont déjà classé les obligations hongroises dans la catégorie des "junk bonds".

Fitch explique que sa décision "reflète la poursuite de la détérioration de la situation budgétaire et extérieure et des perspectives de croissance du pays, qui résultent en partie de nouvelles politiques économiques non orthodoxes qui sapent la confiance des investisseurs et compliquent la conclusion d'un nouvel accord avec le FMI et l'UE".

Le gouvernement a jugé ce déclassement "surprenant".

La nouvelle intervient alors que le premier ministre Viktor Orban cherche à apaiser les tensions sur les marchés en exprimant sa volonté de travailler à un accord rapide avec le Fonds monétaire international (FMI).

Son gouvernement conservateur doit entamer dans quelques jours des discussions avec le FMI et l'Union européenne en vue d'un accord de financement. Ses interlocuteurs lui reprochent notamment d'avoir fait adopter fin décembre par le parlement un texte de loi qui, à leurs yeux, remet en cause l'indépendance de la banque centrale.   Suite...