6 janvier 2012 / 15:48 / il y a 6 ans

La Hongrie, dégradée par Fitch, se dit prête à négocier

par Gergely Szakacs et Marton Dunai

BUDAPEST (Reuters) - La Hongrie a vu sa dette rétrogradée vendredi en catégorie spéculative, une décision qui souligne les doutes persistants des investisseurs sur la capacité du gouvernement de Viktor Orban à infléchir suffisamment sa politique pour permettre un accord avec les bailleurs de fonds internationaux.

L‘agence Fitch Ratings a abaissé la note d’émetteur long terme en devises de Budapest à BB+, le plus haut échelon de la catégorie spéculative, contre BBB- jusqu’à présent.

La note souveraine reste assortie d‘une perspective négative, ce qui sous-entend que Fitch ne croit guère à une amélioration du climat de l‘investissement.

Les deux autres grandes agences, Moody’s et Standard & Poor’s ont déjà classé les obligations hongroises dans la catégorie des “junk bonds”.

Fitch explique que sa décision “reflète la poursuite de la détérioration de la situation budgétaire et extérieure et des perspectives de croissance du pays, qui résultent en partie de nouvelles politiques économiques non orthodoxes qui sapent la confiance des investisseurs et compliquent la conclusion d‘un nouvel accord avec le FMI et l‘UE”.

Le gouvernement a jugé ce déclassement “surprenant”.

La nouvelle intervient alors que le premier ministre Viktor Orban cherche à apaiser les tensions sur les marchés en exprimant sa volonté de travailler à un accord rapide avec le Fonds monétaire international (FMI).

Son gouvernement conservateur doit entamer dans quelques jours des discussions avec le FMI et l‘Union européenne en vue d‘un accord de financement. Ses interlocuteurs lui reprochent notamment d‘avoir fait adopter fin décembre par le parlement un texte de loi qui, à leurs yeux, remet en cause l‘indépendance de la banque centrale.

Selon le site d‘information figyelo.hu, le rapport élaboré par le FMI en vue des discussions prévues le 18 janvier recommandera à la Hongrie de renforcer ses institutions économiques et soulignera que les changements répétés apportés aux statuts de la banque centrale déstabilisent le contexte de la politique monétaire.

TENSIONS

Un représentant du FMI s‘est refusé à tout commentaire sur le contenu du rapport.

Sous la pression des marchés, le gouvernement a déjà offert des concessions pour permettre au moins l‘ouverture des négociations. Vendredi, Viktor Orban a ainsi rencontré le gouverneur de la banque centrale, Andras Simor, opposant déclaré à la réforme.

“Le gouvernement et la banque centrale ont convenu qu‘un accord (avec le FMI) dès que possible était dans l‘intérêt de l’économie. C‘est aussi la manière dont nous voyons les choses”, a dit le premier ministre à des journalistes après cette rencontre.

Depuis son arrivée au pouvoir en 2010, le parti Fidesz de Viktor Orban a entre autres renforcé le contrôle des médias et de la cour constitutionnelle hongroise, nationalisé des fonds de pension et mis en oeuvre la plus importante taxation des banques décidée ces dernières années en Europe.

La Commission européenne a demandé à Budapest de rassurer les investisseurs internationaux et ses partenaires sur ses intentions.

La conclusion d‘un nouvel accord de financement est indispensable car la Hongrie doit rembourser près de cinq milliards d‘euros de dettes extérieures cette année, un montant auxquels s‘ajoutent des échéances en forint pour le remboursement des prêts accordés par le FMI et l‘UE en 2008 pour lui éviter un défaut.

Le forint hongrois a chuté ces derniers mois en raison des tensions avec le FMI et l‘UE, tombant autour de 320 pour un euro cette semaine contre 270 en août.

Marc Angrand pour le service français, édité par Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below