Les conditions de l'accord sur Dexia plus réunies, dit la CDC

vendredi 6 janvier 2012 15h40
 

par Emile Picy

PARIS (Reuters) - Les conditions financières de l'accord d'octobre par lequel la Caisse des dépôts allait reprendre une partie des activités de Dexia ne sont plus réunies, a déclaré vendredi à Reuters le président de la Commission de surveillance de la CDC.

Le député Michel Bouvard a ainsi indiqué qu'une nationalisation de Dexia faisait partie des solutions qui pourraient être examinées alors que les collectivités locales françaises se plaignent d'être face à un tarissement sans précédent des financements bancaires.

"Les conditions dans lesquelles le dossier avait été examiné par le comité d'investissement de la Caisse des dépôts il y a quelques mois, les conditions dans lesquelles cette opération aurait pu être réalisée (...), ces conditions ne sont plus réunies", a-t-il dit.

Michel Bouvard a notamment évoqué à ce propos les "conditions d'environnement financier actuelles" et le "besoin de liquidités".

"Il y a des discussions", a-t-il ajouté. "Il faut regarder quelle est aujourd'hui la meilleure solution pour à la fois récupérer des actifs et pour limiter les pertes et continuer à assurer le financement des collectivités locales."

"Tout peut être examiné, cette solution (une nationalisation, NDLR) faisant partie d'un ensemble", a poursuivi Michel Bouvard.

Selon le quotidien Les Echos, l'Etat envisage de nationaliser ce qui reste de Dexia en raison des difficultés rencontrées pour mettre en oeuvre le volet français du plan de démantèlement de la banque élaboré en octobre.

Plusieurs responsables gouvernementaux français ont pour leur part indiqué en privé à Reuters que cette option n'était pas envisagée. Le ministre des Finances François Baroin n'a pas souhaité répondre aux journalistes qui l'interrogeait sur le sujet en marge d'un colloque à Paris.   Suite...