La Belgique se dit résolue à ramener le déficit 2012 à 2,8%

vendredi 6 janvier 2012 13h22
 

BRUXELLES (Reuters) - La Belgique fera son maximum pour ramener le déficit à 2,8% du produit intérieur brut (PIB) en 2012, a déclaré vendredi le ministre belge des Finances Steven Vanackere, rejetant des informations de presse selon lesquelles la Commission européenne (CE) aurait refusé le projet de budget du royaume.

Le quotidien De Morgen a rapporté que l'exécutif européen avait rejeté le texte au motif que la prévision de déficit budgétaire était trop optimiste et devrait dépasser 3% du PIB, un niveau qui expose le pays à de possibles sanctions financières.

La CE a réagi en annonçant n'être pas arrivée à la conclusion de devoir ou non lancer une procédure pour déficits excessifs à l'encontre de la Belgique, ainsi que la Hongrie, la Pologne, Chypre et Malte.

"Nous ne sommes pas encore parvenus à une conclusion de l'analyse de la situation de cinq pays, mais nous y viendrons très bientôt", a dit un porte-parole.

En novembre, elle avait adressé un premier avertissement à ces cinq pays membres, susceptibles de ne pas respecter les règles budgétaires en 2012.

Steven Vanackere a déclaré qu'il était normal pour la Commission de poser des questions et que cela ne voulait pas dire pour autant que le budget avait été rejeté.

"Nous ferons tout notre possible pour convaincre la Commission européenne que la Belgique est déterminée à avoir un déficit budgétaire de 2,8%", a dit le ministre à la presse.

"Tout le monde sait qu'aux alentours du mois de février, nous procéderons à un examen en profondeur du budget" pour s'assurer que la réduction du déficit est sur de bons rails, a-t-il ajouté.

VANACKERE SE VEUT RASSURANT SUR DES SANCTIONS   Suite...