4 janvier 2012 / 21:08 / il y a 6 ans

Wall Street finit peu changée, l'Europe inquiète

par Ryan Vlastelica

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini sur une note indécise mercredi, un nouvel indicateur macro-économique meilleur que prévu ayant compensé un regain des inquiétudes au sujet de la crise de la dette de la zone euro.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a gagné 0,17%, soit 21,04 points, à 12.418,42. Le S&P-500, plus large, a pris 0,24 point, soit 0,02%, à 1.277,30. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 0,36 point (-0,01%) à 2.648,36.

Après une franche hausse enregistrée lors de la première séance de la nouvelle année mardi, Wall Street marque ainsi une pause en raison des tensions persistantes sur le marché du crédit, qui rend le refinancement des banques et des Etats compliqué.

Dernier exemple en date en la matière, la première banque italienne UniCredit a vu son titre chuter de 14,45% à la Bourse de Milan après qu'elle a dit que son augmentation de capital de 7,5 milliards d'euros s'effectuerait au prix de 1,943 euro par action, soit une décote de 43%.

Dans ce contexte morose, les investisseurs ont bien accueilli la publication d'une hausse des commandes à l'industrie pour le mois de novembre supérieures aux attentes.

"Le marché hésite entre les mauvaises nouvelles en provenance d'Europe et de meilleures données économiques aux Etats-Unis (...)", a déclaré King Lip, chargé des investissements chez Baker Avenue Asset Management.

Les valeurs financières ont reculé de pair avec les leurs homologues européennes, l'indice sectoriel cédant 0,52%, Morgan Stanley perdant 0,87% et Citigroup 0,56%.

Le titre Yahoo a cédé 3,1% à 15,78 dollars après que le portail internet a annoncé la nomination d'un nouveau directeur général en la personne de Scott Thompson, qui était jusqu'ici à la tête de Paypal, filiale de paiement électronique en ligne du groupe eBay.

L'action Eastman Kodak a plongé de 28,2% à 0,47 dollar après que le Wall Street Journal a rapporté que le groupe de photo pourrait se mettre sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites s'il n'arrive pas à vendre certains brevets pour lever des fonds.

Les constructeurs automobiles américains ont bien terminé l'année 2011 grâce à une forte demande mais anticipent un ralentissement en 2012 dans un contexte de reprise économique fragile.

L'action General Motors a gagné 0,46% à 21,15 dollars, celle de Ford 1,53% à 11,30 dollars.

Le titre Boeing a affiché une hausse de 0,15% à 74,33 dollars après que le constructeur aéronautique a annoncé la fermeture d'ici 2013 d'un de ses sites américains spécialisé dans les activités militaires, l'espace et la sécurité employant quelque 2.160 salariés.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below