Les Bourses européennes reculent à la mi-séance

mercredi 4 janvier 2012 13h04
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes reculent mercredi à mi-séance, plombées par les valeurs bancaires, l'inquiétude concernant les besoins de financement du secteur ayant été accentuée par la forte décote proposée dans le cadre de l'augmentation de capital d'Unicredit.

Après quatre séances de hausse, l'indice CAC 40 recule de 0,85% à 3.217,94 points vers 11h50 GMT, alors que Francfort se replie de 0,79%. L'indice Euro Stoxx 600 des banques (-1,6%) essuie le plus fort recul sectoriel en Europe.

A Milan, Unicredit perd 8,5%, la première banque d'Italie par les actifs ayant annoncé que son augmentation de capital de 7,5 milliards d'euros s'effectuerait au prix de 1,943 euro par action, soit une décote de 43%.

"Le prix de souscription a été fixé avec une décote nettement plus importante que ce que les gens attendaient", souligne Andrew Lim, analyste bancaire chez Espirito Santo. "D'une manière générale, sur l'ensemble des banques continentales, on ne veut pas s'exposer à un risque de dilution via des augmentations de capital avec des décotes massives."

A Paris, EDF recule de près de 4,5% au lendemain de la publication d'un rapport de l'Autorité de sûreté nucléaire impliquant des dépenses d'investissement supérieures aux attentes pour renforcer la sécurité des centrales nucléaires.

Le montant des liquidités au jour le jour déposées par les banques commerciales auprès de la Banque centrale européenne a atteint un nouveau record à 453 milliards d'euros, montrent des données publiées mercredi par la BCE.

En revanche, l'adjudication de dette à dix ans de l'Allemagne a attiré davantage de demande qu'en novembre, Berlin ayant levé 4,057 milliards d'euros, avec un rendement moyen de 1,93% et un ratio de couverture de 1,3 contre 1,1 précédemment.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Jean Décotte