2011: Peinant à convaincre, PSA et Renault malmenés en Bourse

mercredi 28 décembre 2011 12h50
 

par Gilles Guillaume et Mehdi-Nicolas El Moueffak

PARIS (Reuters) - PSA et, dans une moindre mesure, Renault auront sous-performé en 2011 le secteur boursier de l'automobile européenne, les deux français peinant à convaincre les analystes sur leur positionnement stratégique dans un contexte de ralentissement des ventes en Europe.

Sur l'année qui s'achève, l'action PSA Peugeot Citroën aura effacé plus de la moitié de sa valeur (-56,4% à la clôture du 27 décembre), tandis que Renault en aura perdu plus d'un tiers (-38,3%) et l'indice européen de la filière un quart environ (-23%).

Les français n'ont pas été les seuls à souffrir puisqu'un autre généraliste pur, l'italien Fiat, abandonne 45,4% depuis début janvier. Mais l'allemand Volkswagen, premier constructeur européen, n'aura pour sa part reculé que marginalement (-2,9%) en 2011, aidé par l'engouement persistant pour sa Golf sur le marché européen et par l'insolent succès de sa marque haut de gamme Audi à travers le monde.

"Les deux constructeurs français sont surexposés à un marché qui est mature et qui va finir en baisse cette année et l'année prochaine", commente Xavier Caroen, analyste automobile chez Kepler Capital Markets.

"Les constructeurs allemands sont plus fortement exposés aux marchés émergents que sont la Chine, la Russie et l'Amérique latine, mais également aux Etats-Unis, un marché qui pourrait également être en croissance en 2012", ajoute-t-il.

Malgré la menace de récession, la contraction du marché européen ne devrait toutefois pas être aussi violente qu'en 2008, quand le secteur avait frôlé la catastrophe avec l'effondrement des ventes de voitures et d'utilitaires.

Les industriels s'estiment également mieux préparés car ils gèrent leurs stocks plus rigoureusement. D'autant que cette fois, rigueur budgétaire oblige, ils ne pourraient pas compter sur de nouveaux prêts publics d'urgence ou un retour de la prime à la casse.

Ils ont en outre retrouvé une certaine marge de manoeuvre au   Suite...