Durcissement des normes européennes d'émissions des véhicules

lundi 26 décembre 2011 14h33
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - L'Union européenne va maintenir l'an prochain son avance en matière d'émissions de CO2 du secteur automobile en durcissant d'un cran supplémentaire l'objectif qu'elle fixe aux constructeurs.

A partir de 2012, les groupes immatriculant plus de 10.000 voitures par an sur le sol européen -les constructeurs de modèles de sport échappent pour l'heure à la règle commune- devront se rapprocher progressivement de 130 grammes de CO2 par kilomètre parcouru pour les émissions moyennes de leurs nouvelles immatriculations.

Sur cet objectif, dix grammes peuvent correspondre à l'introduction de biocarburants et à l'amélioration des pneumatiques ou des systèmes de climatisation, le reste devant venir des motorisations et des gains de poids.

L'an prochain, 65% des nouveaux véhicules ne devront pas dépasser en moyenne 130 grammes sous peine de sanctions. Celles-ci seront très progressives et commenceront à cinq euros par gramme excédentaire et par voiture, dans un premier temps.

Si l'objectif moyen est établi à 130 grammes pour l'ensemble des constructeurs, chaque groupe se verra fixer un objectif propre un peu différent selon la masse moyenne de sa gamme.

"La formule de calcul est destinée à garantir une concurrence non faussée entre les constructeurs, tout en tenant compte de leurs différences", explique l'Agence européenne pour l'environnement, une des agences spécialisées de l'Union européenne, dans un document publié le 20 décembre.

La stratégie, adoptée en 2007 par Bruxelles dans le cadre de la lutte contre les gaz à effet de serre et le réchauffement climatique, vise à réduire de 20% environ d'ici 2015 les émissions moyennes de CO2 des voitures neuves par rapport au niveau de 2006.

En 2011, les émissions moyennes en Europe dans l'automobile sont en passe de tomber à 137,2 grammes, contre 140 grammes en 2010 et 161,3 grammes en 2006.   Suite...

 
<p>L'Union europ&eacute;enne va maintenir l'an prochain son avance en mati&egrave;re d'&eacute;missions de CO2 du secteur automobile en durcissant d'un cran suppl&eacute;mentaire l'objectif qu'elle fixe aux constructeurs. /Photo d'archives/REUTERS</p>