22 décembre 2011 / 15:43 / il y a 6 ans

Latécoère bondit en Bourse après le refinancement de sa dette

PARIS, 22 décembre - Aviation Latécoère bondit en Bourse de Paris jeudi après avoir annoncé la conclusion d'un accord avec ses banques portant sur le refinancement de 96% de sa dette bancaire (hors crédit-bail) et de 60% de ses obligations convertibles.

L'équipementier aéronautique a précisé dans un communiqué que l'accord, qui se substituait à un accord signé en mai 2010, se composait notamment d'un crédit syndiqué de 319,8 millions d'euros et d'un contrat d'affacturage de 76,0 millions d'une durée de quatre ans.

Il prévoit en outre le remboursement anticipé de 4,29 millions d'obligations convertibles, soit 42,9 millions d'euros.

"Le nombre total d'OC est réduit de 7 150 000 à 2 860 000. La dilution potentielle maximum des actionnaires de Latécoère est ainsi réduite de 36% à 18%", a précisé Latécoère.

Vers 16h00, le titre s'adjuge 15,38%, plus forte hausse du marché, à 8,40 euros, après avoir gagné près de 20% dans les premiers échanges, dans un volume de 27.980 pièces, soit près de deux fois et demi son volume moyen quotidien des trois dernier mois. La capitalisation du groupe dépasse les 70 millions.

A ce stade, l'indice SBF120 progresse de 1,06%.

"Cette annonce rassure les actionnaires; les obligations convertibles faisaient peser l'épée de Damoclès d'une assez forte dilution des résultats au-dessus de leur tête", commente un analyste, qui n'a pas voulu être identifié.

"Avec cette opération, ils divisent par deux la dilution potentielle maximum et ils solidifient le bilan en allongeant les échéances de leur dette bancaire", ajoute-t-il.

CROISSANCE DE 10% DU CA ATTENDUE EN 2012

Le président du conseil de surveillance Pierre Gadonneix, cité dans le communiqué, a réaffirmé par ailleurs que Latécoère souhaitait "contribuer à la consolidation du secteur dans un horizon de 2-3 ans".

Le groupe avait déjà annoncé début novembre que sa quête d'un partenaire, qu'il envisageait de boucler d'ici la fin de l'année, pourrait encore lui prendre deux à trois ans. (voir)

"Nous avons pu parvenir à cet accord avec nos partenaires financiers, qui ont partagé notre analyse, qui est que nous avons maintenant le temps pour qu'à terme (...), lorsqu'il y aura une consolidation du secteur (...) Latécoère a un rôle à jouer", a ajouté Pierre Gadonneix au cours d'une téléconférence.

A cette même occasion, François Bertrand, président du directoire, a ajouté viser une poursuite de l'amélioration de la rentabilité du groupe.

"Nous avions un objectif de 7% de marge opérationnelle sur l'exercice 2011, que nous sommes en passe de réaliser, et nous souhaitons augmenter cette marge opérationnelle l'année prochaine", a-t-il dit.

"Au total, cette année devrait en matière de croissance organique, hors facturations exceptionnelles, être aux alentours de 10%, et on prévoit le même type de croissance, de l'ordre de 10%, l'année prochaine", a-t-il poursuivi.

Benjamin Mallet et Juliette Rouillon, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below