Feu vert de Bruxelles aux garanties provisoires pour Dexia

mercredi 21 décembre 2011 22h08
 

BRUXELLES/PARIS (Reuters) - La Commission européenne a donné mercredi un feu vert temporaire au projet visant à accorder au groupe financier franco-belge Dexia en cours de démantèlement des garanties provisoires pour couvrir jusqu'à 45 milliards d'euros de financements.

L'exécutif européen, qui a ouvert une enquête approfondie sur Dexia, prendra sa décision définitive une fois qu'aura été examiné le plan de démantèlement de la banque, qui doit lui être soumis dans un délai de trois mois.

Début octobre, la Belgique, la France et le Luxembourg ont engagé le processus de démantèlement de la banque prise au piège de la crise de la dette en zone euro.

"La Commission estime que le mécanisme de garanties est nécessaire afin de préserver la stabilité financière des Etats membres concernés, en raison de l'importance de Dexia SA", explique la Commission dans un communiqué.

Dans un communiqué distinct, Dexia indique que les garanties publiques prendront effet dès jeudi et qu'à partir de cette date, la banque sera en mesure de lever des financements garantis sur les marchés.

La banque espère ainsi pouvoir sortir des mécanismes de refinancement d'urgence apportés par les banques centrales.

"La garantie temporaire constitue la première étape de l'engagement des trois États d'apporter une garantie de 90 milliards d'euros", rappelle le groupe.

Cette garantie provisoire arrivera à échéance en mai prochain mais pourra être renouvelée avec l'accord de Bruxelles et des trois Etats participant au nouveau sauvetage de Dexia, précise la banque.

Pour la Commission européenne, le plan de restructuration de Dexia pourrait constituer une aide publique. L'exécutif européen exprime aussi des réserves sur la compatibilité de la garantie provisoire avec les règles du marché intérieur.

Présenté en octobre, le démantèlement de Dexia passera par une nationalisation des activités belges tandis qu'en France, le portefeuille de prêts aux collectivités locales sera repris par la Caisse des dépôts et la Banque postale.

Philip Blenkinsop et Matthieu Protard, avec Nicolas Delame, édité par Pascale Denis