Thales et Safran envisagent une coentreprise dans l'optronique

mardi 13 décembre 2011 18h14
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Safran et Thales ont abandonné leur projet d'échange d'actifs, pour se concentrer sur une coentreprise à 50/50 dans l'optronique à but uniquement commercial, a-t-on appris mardi auprès de sources syndicales.

Les deux équipementiers pour l'aérospatiale, la défense et la sécurité ont repris au printemps leurs discussions, interrompues à la mi-2010, en vue d'un échange d'actifs, sous la pression de l'Etat, leur actionnaire commun, qui cherche à réduire les doublons dans un secteur de la défense en pleine période de disette budgétaire.

Le spécialiste du nucléaire Areva, qui a annoncé lundi un projet de cessions d'actifs, va céder sa participation de 20% dans Sofradir (détecteurs à infrarouge), Safran et Thales portant la leur de 40% à 50% chacun, ont également déclaré ces sources.

Le projet de JV dans l'optronique, annoncé aux représentants syndicaux lors d'un comité central d'entreprise (CCE) mardi matin, doit être soumis lors des conseils d'administration de Thales et Safran qui auront lieu jeudi, ont-elles ajouté.

"Le schéma à deux JV est enterré", a déclaré l'une des sources, faisant référence au projet de deux coentreprises avec échange d'actifs, l'une dans l'optronique et l'autre dans la navigation inertielle, qui avaient suscité l'inquiétude des syndicats.

"L'idée est de former une JV à caractère uniquement commercial où l'outil industriel sera complètement laissé en dehors - il reste dans les deux groupes - sur le domaine bien précis de l'optronique", a ajouté cette source.

Cette coentreprise pourrait s'inspirer du modèle de CFM International, a expliqué l'une des sources. Cette JV à 50/50 entre Safran et General Electric produit les moteurs CFM56 et Leap qui équipent bon nombre d'avions d'Airbus et Boeing.

"On va ainsi éviter de se concurrencer et de faire deux fois les mêmes études", a dit cette source.   Suite...