La BCE plafonne toujours ses rachats de dette souveraine

vendredi 9 décembre 2011 16h20
 

par Paul Taylor

BRUXELLES (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) plafonne ses rachats d'obligations souveraines à 20 milliards d'euros par semaine mais les dirigeants de la zone euro espèrent que les liquidités supplémentaires qu'elle a promises aux banques permettront à ces dernières d'acheter davantage d'obligations d'Etat, ont déclaré vendredi plusieurs sources de la BCE.

La banque centrale n'a pas consacré plus de 22 milliards d'euros en une semaine à ces rachats depuis qu'elle a relancé en août son "programme pour les marchés de titres", destiné à freiner la hausse des rendements obligataires des Etats de la zone euro en difficulté.

Plusieurs sources au sein de la BCE ont déclaré qu'elle maintiendrait ces rachats à 20 milliards au maximum et qu'elle n'envisageait aucune mesure supplémentaire dans la foulée du sommet européen de Bruxelles.

Vingt-six des 27 pays de l'Union ont ouvert la voie vendredi à un traité intergouvernemental censé déboucher sur une intégration économique et budgétaire accrue, la Grande-Bretagne ayant choisi de ne pas s'y associer.

"Nous avions plus ou moins anticipé ce qui sortirait (du sommet). Nous n'avons pas besoin d'une nouvelle délibération", a dit l'une des sources.

Le plafonnement des rachats de dette devrait rester au niveau hebdomadaire fixé ces dernières semaines par le Conseil des gouverneurs, a dit une deuxième source.

Les rachats n'ont pas dépassé 10 milliards d'euros hebdomadaires depuis septembre, soit moins de la moitié du plafond. "Il y aura de nouveaux achats d'obligations mais pas dans les proportions massives qu'attendaient certains sur les marchés et dans les médias", a dit la deuxième source.

Jeudi, le président de la BCE, Mario Draghi, avait déjà douché les espoirs d'une hausse de ces rachats. Mais parallèlement, il a annoncé une augmentation des mesures de fourniture de liquidités aux banques, une décision très attendue, notamment avec la création d'opération de refinancement à trois ans et l'assouplissement des règles en vigueur en matière de collatéraux.   Suite...

 
<p>Le si&egrave;ge de la Banque centrale europ&eacute;enne &agrave; Francfort. La BCE plafonne ses rachats d'obligations souveraines &agrave; 20 milliards d'euros par semaine mais les dirigeants de la zone euro esp&egrave;rent que les liquidit&eacute;s suppl&eacute;mentaires qu'elle a promises aux banques permettront &agrave; ces derni&egrave;res d'acheter davantage d'obligations d'Etat, selon plusieurs sources de la BCE. /Photo prise le 8 d&eacute;cembre 2011/REUTERS/Alex Domanski</p>