December 8, 2011 / 12:22 PM / in 6 years

EDF va renforcer la sécurité de ses centrales nucléaires

3 MINUTES DE LECTURE

<p>Le PDG d'EDF Henri Proglio a annoncer que l'entreprise allait renforcer les mesures de s&eacute;curit&eacute; au sein de ses centrales nucl&eacute;aires pour rendre les intrusions "beaucoup plus difficiles et un peu plus douloureuses". Plusieurs activistes de l'organisation &eacute;cologiste Greenpeace avaient r&eacute;ussi &agrave; s'introduire &agrave; l'int&eacute;rieur de deux centrales nucl&eacute;aires fran&ccedil;aises, lundi dernier. /Photo d'archives/Beno&icirc;t Tessier</p>

BELFORT (Reuters) - EDF va renforcer les mesures de sécurité au sein de ses centrales nucléaires pour rendre les intrusions "beaucoup plus difficiles et un peu plus douloureuses", a déclaré jeudi à Belfort le PDG de l'entreprise publique, Henri Proglio.

Plusieurs activistes de l'organisation écologiste Greenpeace avaient réussi à s'introduire à l'intérieur de deux centrales nucléaires françaises, lundi dernier, pour faire passer le message que "le nucléaire sûr n'existe pas".

Le gouvernement avait dénoncé des "dysfonctionnements" et annoncé que des mesures devraient être prises.

"Nous allons renforcer les mesures de sécurité", a dit Henri Proglio, en marge d'un déplacement chez General Electric pour la signature d'un accord de partenariat sur le co-développement d'un nouveau type de centrale thermique à cycle combiné gaz.

"Des plans sont déjà prévus qui rendront encore beaucoup plus difficiles et vraisemblablement un peu plus douloureuses les agressions concernées", a-t-il ajouté.

"Ce sont des actes irresponsables à la fois par le respect que l'on doit à la France et aux Français et irresponsables vis-à-vis d'eux-mêmes par ce que si nous étions dans d'autres pays, ils prendraient des risques considérables", a estimé le patron d'EDF.

Il a toutefois assuré qu'à "aucun moment" les zones de sécurité des centrales n'avaient été "perturbées".

"Les intrus avaient été identifiés dès le départ et suivis de minute en minute", a-t-il précisé en rappelant qu'il s'agissait de "gens, dont une partie significative de femmes, équipés en tout et pour tout de blouses et de lassos".

"Nous avons immédiatement vu qu'ils n'étaient pas d'une efficacité formidable et qu'ils ne transportaient ni armes ni engins dangereux", a-t-il assuré.

Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below