Les valeurs suivies à la mi-séance à la Bourse de Paris

jeudi 8 décembre 2011 12h42
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre jeudi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 recule de 0,48% à 3.160,76 points vers midi, dans des volumes limités (moins de 800 millions d'euros échangés sur NYSE Euronext), les investisseurs tempérant depuis le milieu de la matinée leur optimisme sur les annonces qui pourraient être faites par la BCE ainsi qu'à l'issue du sommet de l'UE:

* Les FINANCIÈRES, particulièrement concernées par les décisions de la BCE et du sommet européen, reflètent la nervosité du marché. L'indice paneuropéen Stoxx cède 0,56%, après avoir pris jusqu'à 1,3% en matinée.

SOCIETE GENERALE recule de 3,32%, CREDIT AGRICOLE de 1,81% et, hors CAC 40, NATIXIS perd 1,94%. BNP PARIBAS, perçue comme plus résistante, tient mieux (-0,14%).

* Autre illustration de la prudence des marchés, les valeurs défensives sont recherchées. SANOFI s'octroie 1,68%, ESSILOR INTERNATIONAL 1,43% et AIR LIQUIDE 0,36%.

* SAFRAN avance de 1,68%, plus forte progression du CAC 40. BofA Merrill Lynch, dans le cadre d'une note sectorielle, a relevé ses prévisions de résultats 2012-2013, anticipant une croissance plus élevée de ventes de moteurs CFM56 et une baisse des charges en Recherche et Développement.

* Certaines valeurs CYCLIQUES pâtissent également des abaissements de recommandations de plusieurs brokers. ALSTOM recule de 4,84%, plus forte baisse du CAC 40, alors que Credit Suisse a abaissé son conseil à neutre sur la valeur. De même, PSA abandonne 3,31%, Exane BNP Paribas étant également passé à neutre sur le titre.

* BIOMÉRIEUX chute de 5,89%, plus forte baisse du SBF 120 au lendemain d'un avertissement sur son chiffre d'affaires 2011.

* CARREFOUR (-1,71%) et GUYENNE ET GASCOGNE (+4,67%), son principal franchisé sur le marché français, ont confirmé jeudi poursuivre des discussions sur un possible rapprochement.

* TECHNIP (-1,77%) a lancé une émission d'obligations à option de conversion et/ou d'échange en actions nouvelles ou existantes (Oceane) à échéance 2017 d'un montant nominal d'environ 450 millions d'euros, susceptible d'être porté à environ 500 millions, pour contribuer à reconstituer sa trésorerie après le rachat de Global Industries.   Suite...