Le ralentissement économique confirmé, selon la Banque de France

jeudi 8 décembre 2011 12h37
 

PARIS (Reuters) - La dégradation de l'activité se confirme en France et l'activité économique devrait stagner au quatrième trimestre selon la Banque de France, confortant les attentes d'une baisse des taux directeurs par la Banque centrale européenne (BCE).

Le président de l'institut de Francfort, Mario Draghi, a toutefois estimé que la zone euro connaissait une récession "modérée" en cette fin d'année.

L'indicateur du climat des affaires dans l'industrie a baissé d'un point en novembre à 95 points et celui des services est resté inchangé à 95 également, selon l'enquête mensuelle de conjoncture publiée jeudi par la Banque de France.

Ils s'inscrivent l'un comme l'autre en dessous de leur moyenne de long terme de 100 pour le sixième mois consécutif, le climat des affaires dans l'industrie ressortant à son plus bas niveau depuis septembre 2009 et celui des services à un plus bas depuis mai 2010.

La Banque de France a toutefois confirmé prévoir une croissance nulle au quatrième trimestre 2011 alors que la plupart des économistes s'attendent à une contraction de l'activité de la deuxième économie de la zone euro.

La dégradation de l'activité au sein du bloc a conduit Mario Draghi à évoquer une récession "modérée" au sein de la zone euro à la fin de cette année, nourrissant les anticipations d'une poursuite de la baisse de taux directeurs.

Un nouvel abaissement des taux directeurs par la BCE est largement attendu à l'issue de la réunion de son conseil des gouverneurs ce jeudi, après celui d'un quart de point annoncé le mois dernier qui avait marqué un changement de cap.

DEUX PLANS DE RIGUEUR ANNONCÉS

Les indicateurs des directeurs d'achat (PMI) en France et en zone euro pour le mois de novembre laissent augurer d'une contraction de l'activité dans le secteur manufacturier et d'un net ralentissement de l'activité dans celui des services.   Suite...