Carrefour et Guyenne & Gascogne sont bien en discussions

jeudi 8 décembre 2011 09h53
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Carrefour et Guyenne et Gascogne, son principal franchisé sur le marché français, ont confirmé jeudi poursuivre des discussions sur un possible rapprochement.

Les deux groupes ont cependant précisé qu'à ce stade, il n'y avait "aucune certitude" pour que les discussions aboutissent à un accord.

Guyenne et Gascogne exploite directement six hypermarchés Carrefour et 27 supermarchés Carrefour Market dans le sud-ouest de la France. Elle est également associée à 50-50 avec Carrefour dans Sogara, qui exploite 13 hypermarchés et possède 8,32% de la filiale espagnole de Carrefour.

Mercredi, Guyenne et Gascogne avait déclaré être en discussions avec le géant de la distribution sur des sujets incluant d'éventuels "prolongements capitalistiques", alors que Le Figaro évoquait une offre publique d'échange pure et simple.

Un rachat de Guyenne et Gascogne permettrait à Carrefour de préserver une part non négligeable de son chiffre d'affaires en France, alors qu'il bataille pour enrayer la baisse de la part de marché de ses hypermarchés dans l'Hexagone. Elle lui permettrait aussi de consolider 100% de Carrefour Espagne.

"Globalement, si elle va à son terme, c'est plutôt une opération saine car il est logique pour Carrefour d'intégrer son principal franchisé en France", a commenté un analyste basé à Paris. "Pour une fois, il s'agit d'une opération purement industrielle et non d'une opération financière."

"MARGE FINANCIÈRE LIMITÉE"

"Carrefour veut sécuriser ces actifs (...) mais sa marge de manoeuvre financière est limitée", relève un autre analyste.   Suite...

 
<p>Guyenne et Gascogne, principal franchis&eacute; de Carrefour sur le march&eacute; fran&ccedil;ais, a confirm&eacute; jeudi poursuivre des discussions sur un possible rapprochement avec le groupe de distribution. Selon une source proche du dossier, Carrefour a donn&eacute; son accord de principe &agrave; ce rapprochement lors d'un conseil d'administration mercredi. /Photo d'archives/REUTERS/Bazuki Muhammad</p>