7 décembre 2011 / 17:28 / il y a 6 ans

L'avenir de Saab s'assombrit de nouveau

AMSTERDAM/STOCKHOLM (Reuters) - La survie du suédois Saab est de nouveau en question après la demande de l'administrateur judiciaire de suppression du régime protecteur du dépôt de bilan dont bénéficie le constructeur automobile au motif que celui-ci n'a pas réussi à s'assurer des investissements chinois.

Depuis début 2010, lorsqu'un resserrement du crédit l'a contraint de cesser sa production, Saab s'efforce de garder la tête hors de l'eau. Le constructeur bénéficie actuellement d'une mise à l'abri de ses créanciers le temps de se restructurer sous le régime du dépôt de bilan.

Swedish Automobile, propriétaire de Saab, a tenté de mettre sur pied une série d'accords visant à sauver le constructeur, mais l'ancienne maison-mère de Saab, General Motors, qui vend toujours de la technologie Saab, a mis son veto pour bloquer une opération avec les investisseurs chinois Pang Da Automobile Trade et Zhejiang Youngman Lotus Automobile.

"Etant donné que les fonds requis n'ont pas été perçus et que le calendrier fixé n'a pas été respecté, le groupe n'est plus en mesure d'honorer ses dettes à venir", a déclaré l'administrateur Guy Lofalk dans un communiqué, où il demande au tribunal d'annuler la procédure de protection.

Saab et à ses créanciers ont jusqu'au 15 décembre pour répondre à l'administrateur, a indiqué le tribunal du district de Vanersborg qui rendra sa décision le lendemain.

Si le régime de protection dont bénéfice Saab est supprimé, les créanciers auront la voie libre pour demander la liquidation du constructeur.

Swedish Automobile a indiqué lundi être en discussion avec une banque chinoise non spécifiée sur une prise de participation dans Saab. General Motors a fait savoir mardi qu'il ne soutiendrait pas un projet capitalistique impliquant une banque chinoise.

Il souligne qu'il lui est difficile de se déclarer en faveur d'une cession de Saab qui affecterait sa propre position en Chine ou sur d'autres marchés clés.

Swedish Automobile a cependant déclaré mercredi qu'il espérait toujours recevoir les fonds nécessaires à la restructuration.

"La direction de Saab Automobile va envisager de nouvelles mesures et continue les discussions en cours avec Youngman en vue d'obtenir les financements nécessaires au paiement des salaires et à la restructuration volontaire", apprend-on dans un communiqué.

Daniel Dickson et Gilbert Kreijger, Catherine Monin pour le service français, édité par Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below