Sanofi critique une étude sur un risque de cancer avec Lantus

mercredi 7 décembre 2011 15h35
 

LONDRES (Reuters) - Sanofi a jugé mercredi très critiquable une étude suédoise évoquant un lien potentiel entre son antidiabétique vedette Lantus et le risque de développer un cancer.

Le groupe pharmaceutique a aussi annoncé que seraient publiés jeudi les résultats d'une étude distincte n'ayant trouvé aucun risque accru de cancer parmi les utilisateurs du traitement.

Le Lantus, qui rivalise avec le Levemir de Novo Nordisk, a dégagé l'an dernier un chiffre d'affaires de 3,5 milliards d'euros.

L'étude contestée, qui s'appuie sur les dossiers médicaux de 23.000 personnes en Suède, met en avant un risque de développer un cancer deux fois plus élevé parmi les utilisateurs de Lantus.

Les résultats de l'étude montrent toutefois aussi plus largement que le fait d'avoir du diabète et d'être en surpoids accroît le risque de cancer.

Sanofi a estimé que l'analyse suédoise était limitée et non concluante, jugeant son échantillon inadéquat: 2.724 femmes ayant développé un cancer et 20.542 n'en souffrant pas.

"Cette étude est trop petite pour signifier quoi que ce soit", a commenté Riccardo Perfetti, directeur médical pour la branche diabète de Sanofi, ajoutant que l'étude lui paraissait également "faible du point de vue méthodologique".

Le porte-parole de l'étude suédoise a indiqué de son côté que des recherches supplémentaires seraient nécessaires pour affiner les résultats de l'étude. Il a ajouté que le nombre de patientes ayant, dans l'étude, développé un cancer du sein, était trop restreint pour établir un quelconque lien avec un risque présenté par le médicament.

Les débats scientifiques sur le lien potentiel entre la prise d'insuline et le risque de cancer ne sont pas nouveaux et ce sujet fait l'objet de nombreuses études dans le monde.   Suite...