Un gel des salaires à Air France serait examiné en janvier

mardi 6 décembre 2011 11h18
 

PARIS (Reuters) - Le conseil d'administration d'Air France examinera en janvier un blocage des salaires après avoir gelé les embauches en septembre, écrit mardi La Tribune, citant des sources concordantes.

Les administrateurs de la compagnie aérienne française étudieront le 11 janvier un gel des augmentations générales, des primes liées à la productivité et des promotions, précise le quotidien économique.

"On ne commente pas ces rumeurs", a déclaré un porte-parole d'Air France-KLM. "Rien n'est encore arrêté sur les mesures d'économies qui seront proposées en janvier".

Il a simplement confirmé qu'Alexandre de Juniac, nommé à la mi-novembre à la tête de la compagnie Air France, avait indiqué lundi, lors du lancement de la base de province à Toulouse, que ces mesures seraient suivies d'un plan de redressement de la compagnie en mai ou juin.

L'ex-directeur de cabinet de Christine Lagarde, qui souhaite s'appuyer sur la dynamique du plan de "bases de province", a dit viser un retour à l'équilibre des résultats du réseau court- et moyen-courrier fin 2013, a également confirmé le porte-parole.

Air France a annoncé lundi l'ouverture en avril prochain de deux nouvelles bases à Toulouse et à Nice, après celle démarrée début octobre à Marseille, dans le but de regagner des parts de marché sur les compagnies "low cost" et de réduire ses coûts.

La compagnie proposera 16 nouvelles destinations moyen-courriers au départ de Toulouse à partir du 1er avril et six autres depuis Nice à partir du 3 avril. Elle prévoit d'ouvrir une quatrième base à Bordeaux courant 2012.

Air France entend ainsi réduire de 15% ses coûts opérationnels, les personnels navigants habitant à proximité des villes de province concernées n'ayant plus à faire d'escale.

Des analystes ont souligné que le projet dévoilé mi-2010 a laissé tout loisir aux compagnies "low cost" EasyJet et Ryanair pour se positionner.   Suite...

 
<p>Le conseil d'administration d'Air France examinera en janvier un blocage des salaires apr&egrave;s avoir gel&eacute; les embauches en septembre, &eacute;crit mardi La Tribune, citant des sources concordantes. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>