Wall Street aura de nouveau les yeux rivés sur l'Europe

dimanche 4 décembre 2011 18h42
 

par Chuck Mikolajczak

NEW YORK (Reuters) - L'Europe sera une nouvelle fois déterminante dans la manière dont Wall Street évoluera cette semaine, qui s'achèvera par un sommet européen censé apporter une solution définitive à la crise de la dette qui secoue la zone euro depuis près de deux ans.

La semaine dernière, la place boursière américaine a enregistré sa meilleure performance depuis mars 2009 à la faveur notamment des espoirs de voir cette crise enfin résolue.

Si tout se passe selon les plans concoctés par Paris et Berlin, l'Union européenne aura en effet fait un grand pas vers une union budgétaire vendredi soir, avec un accord sur un changement des traités européens intégrant une plus grande discipline budgétaire des 17 pays de la zone euro.

Auparavant, toujours selon ce scénario idéal, la Banque centrale européenne (BCE) aura, jeudi, une nouvelle fois baissé ses taux d'intérêt pour éviter une retombée en récession et donner un peu d'air à des banques qui éprouvent des difficultés à se refinancer.

Mais, cette issue heureuse à la crise est loin d'être acquise tant Berlin et Paris divergent encore sur le rôle que doit jouer la BCE et sur la manière de contrôler les budgets nationaux des pays de la zone euro.

"La semaine prochaine, tout le monde sera focalisé sur le sommet de vendredi. Mais il ne faut pas oublier que nous en sommes déjà au quinzième sommet depuis (le début de) la crise de la zone euro. A chaque fois, les intervenants du marché s'enthousiasment avant l'échéance et après...c'est la déception", a déclaré Ken Polcari, directeur général chez ICAP Equities.

Wall Street a évolué en dents de scie depuis le début de l'automne au gré de l'évolution de la crise en Europe.

Alors que le S&P 500, indice de référence des gérants de fonds, a rebondi de 7,4% la semaine dernière, la volatilité reste élevée en raison de la sensibilité des investisseurs à toute mauvaise nouvelle en provenance d'Europe.   Suite...