December 2, 2011 / 1:49 PM / 6 years ago

Le chômage tombe à 8,6% aux USA, hausse des créations d'emplois

5 MINUTES DE LECTURE

par Lucia Mutikani

WASHINGTON (Reuters) - L'accélération des créations d'emplois aux Etats-Unis en novembre et la baisse du taux de chômage à 8,6%, son plus bas niveau depuis deux ans et demi, confirment que la reprise de la première économie mondiale se renforce au fil des mois.

Le département du Travail a fait état de 120.000 créations d'emplois non-agricoles le mois dernier, un chiffre proche du consensus des estimations d'économistes (122.000).

Les révisions des chiffres des deux mois précédents font en outre ressortir 72.000 nouveaux emplois de plus qu'estimé jusqu'à présent.

Même si le repli marqué du taux de chômage -il atteignait 9,0% en octobre- est dû en partie à des sorties du marché du travail, l'enquête auprès des ménages qui permet de le calculer montre aussi une hausse sensible de l'emploi.

Les économistes attendaient un taux de chômage inchangé.

"La vraie bonne nouvelle, c'est que l'emploi a augmenté pendant quatre mois consécutifs, et nettement. L'emploi privé a fortement augmenté. A ce niveau-là, tout semble s'être stabilisé mais à un niveau clairement solide et positif", a commenté Pierre Ellis, économiste de Decision Economics à New York.

Wall Street a ouvert en hausse après la publication du rapport sur l'emploi tandis que les bons du Trésor creusaient leurs pertes et que le dollar gagnait du terrain face au yen.

Les chiffres de novembre pourraient influencer les décisions de la Réserve fédérale, la banque centrale américaine, dont le comité de politique monétaire se réunira le 13 décembre.

Plusieurs indicateurs économiques, sur l'activité du secteur industriel ou la consommation, ont nourri ces dernières semaines les espoirs d'une accélération de la croissance à plus de 3% en rythme annualisé au quatrième trimestre, contre 2% au troisième, alors que la Chine et l'Europe voient la leur ralentir ou caler.

"ENCORE BEAUCOUP DE CHEMIN À FAIRE"

Mais un tel niveau resterait insuffisant pour assurer une baisse durable du taux de chômage, d'autant que la crise dans la zone euro reste une menace pour l'ensemble de l'économie mondiale et que les Etats-Unis seront eux-mêmes contraints de resserrer leur politique budgétaire l'an prochain.

Certains observateurs estiment donc que la Fed sera amenée à assouplir encore sa politique monétaire en intensifiant l'usage de ce qui constitue sa principale arme: les achats d'obligations.

"Il y a encore beaucoup de chemin à faire. Je suis prêt à parier que la Fed se lancera dans un troisième cycle d'assouplissement quantitatif", a dit Ryan Sweet, économiste de Moody's Analytics.

Les analystes estiment que l'économie américaine doit créer au moins 125.000 emplois par mois pour stabiliser le niveau du chômage.

En novembre, c'est une nouvelle fois le secteur privé qui a assuré la totalité des créations d'emplois, avec 140.000 nouveaux postes alors que la fonction publique en supprimait 20.000 postes.

L'emploi public a baissé au cours de 10 des 11 derniers mois, une conséquence des efforts de rigueur budgétaire à tous les échelons des administrations.

Autre signal positif: la mesure de l'emploi qui inclue les personnes souhaitant travailler mais qui ont renoncé à chercher un poste et ceux qui travaillent à temps partiel contraint est tombée à son plus bas niveau depuis deux ans et demi, à 15,6% en novembre contre 16,2% le mois précédent.

Avec Ellen Freilich à New York; Marc Angrand pour le service français, édité par Catherine Monin

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below