30 novembre 2011 / 12:18 / dans 6 ans

Les valeurs suivies à la mi-séance à la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs suivies mercredi à la mi-séance à la Bourse de Paris, où l‘indice CAC 40 s‘est retourné à la hausse à la mi-séance et gagne 1,1% à 3.060,24 points vers 12h45, dans des volumes qui restent faibles (moins d‘un milliard d‘euros sur NYSE Euronext), la décision de la Chine d‘abaisser de 50 points de base le ratio de réserves obligatoires (RRO) des banques du pays rassurant les investisseurs.

* De nombreuses CYCLIQUES profitent de la décision chinoise, cette mesure visant à assouplir le marché du crédit et à soutenir la croissance de la deuxième économie mondiale.

VALLOUREC est en hausse de 2,99%, LAFARGE de 1,79% et ALSTOM de 1,71%.

Les groupes de LUXE, exposés à la croissance des pays émergents, bénéficient également de cette annonce. PPR gagne 3,29%, plus forte hausse du CAC 40, la valeur étant également repassée au-dessus de sa moyenne mobile à 50 jours (à 106,1896 euros). LVMH avance de 1,79%.

* AXA avance de 2,67%. Les principales fédérations européennes d‘assurances ont demandé mardi à la Commission européenne de mener une réflexion sur la mise en oeuvre des nouvelles règles prudentielles dites “Solvency II” afin d’éviter des impacts négatifs sur l’économie.

* Les BANCAIRES ont effacé leurs pertes de la matinée mais restent en retrait, encore pénalisées par la décision de Standard & Poor’s d‘abaisser les notes de 15 grands groupes bancaires.

SOCIÉTÉ GÉNÉRALE et BNP PARIBAS, qui ont vu leur note confirmée par S&P, n‘avance que de 0,4% et 0,8% respectivement.

Hors CAC 40, DEXIA (-4,39%) est la deuxième plus forte baisse du SBF 120, et NATIXIS limite ses gains à 0,46%%.

* ALCATEL-LUCENT (-2,89%) accuse la plus forte baisse du CAC 40. Certains investisseurs s‘interrogent sur la capacité du groupe à redresser la situation après que Le Figaro a rapporté mardi qu‘Alcatel-Lucent pourrait supprimer au moins 200 emplois nets.

La semaine dernière, des analystes avaient estimé que le groupe n‘aurait ni la marge de manoeuvre politique ni les moyens financiers pour mener des restructurations de grande ampleur qui rivaliseraient avec celles de son concurrent Nokia Siemens Networks, qui compte supprimer 17.000 emplois.

* WENDEL (+12,5%) signe la plus forte hausse du SBF 120 après avoir annoncé être en négociations exclusives pour la vente à l‘américain TE Connectivity de sa filiale Deutsch.

* LAURENT-PERRIER s‘octroie 5,27% après des résultats semestriels marqués par une accélération des ventes au deuxième trimestre et une forte amélioration de la marge opérationnelle.

* EDENRED progresse de 3,35%. Oddo Securities a relevé sa recommandation sur la valeur à neutre, contre alléger, et révisé son objectif de cours de 17,5 à 19 euros.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below