La Chine change de cap sur les réserves obligatoires des banques

mercredi 30 novembre 2011 15h20
 

par Zhou Xin et Kevin Yao

PÉKIN (Reuters) - La Banque populaire de Chine (BPC) a réduit mercredi le ratio des réserves obligatoires (RO), pour la première fois en près de trois ans, afin d'apaiser les tensions du marché du crédit et de redonner du jus à une économie qui connait son rythme de croissance le moins soutenu depuis 2009.

Cette décision s'inscrit dans un contexte préoccupant pour la croissance mondiale, tandis que la zone euro semble prendre à bras-le-corps sa crise de la dette souveraine. Les marchés ont salué l'initiative de la banque centrale chinoise.

Le ratio a été abaissé d'un demi-point, à compter du 5 décembre. C'est sa première réduction depuis décembre 2008. Il revient de 21,5% à 21% pour les banques les plus grandes, ce qui libère des fonds qui pourraient être consacrés à des prêts aux PME en manque de trésorerie.

Les analystes estiment que cette décision libère de 350 à 450 milliards de yuans (54,8 à 62,7 milliards de dollars) dans le système bancaire.

"C'est une grande décision, c'est un assouplissement", dit Stephen Green (Standard Chartered Bank). "C'est le signal clair d'un mode de détente en Chine; la prochaine décision sera une nouvelle baisse du ratio des RO en janvier".

"C'est une décision surprenante; le marché ne pensait pas que la banque centrale réduirait (le ratio des RO) si vite", commente Shi Chenyu (Industrial and Commercial Bank of China). "Le message est clair: la banque est disposée à assouplir sa politique".

Ce faisant la BPC s'aligne sur la Banque centrale européenne et sur les banques centrales du Brésil, de l'Indonésie et de la Thaïlande dans le sens d'un assouplissement, ce qui témoigne d'une crainte, celle de voir la crise de la dette de la zone euro faire replonger l'économie mondiale dans la récession.

RALENTISSEMENT AMPLIFIÉ   Suite...