Rendements records en Italie pour une adjudication de dette

mardi 29 novembre 2011 13h49
 

par Emelia Sithole-Matarise et Valentina Za

MILAN (Reuters) - L'Italie a dû accepter mardi un rendement record depuis la création de la zone euro de près 8% pour pouvoir émettre 7,5 milliards d'euros de papier à trois ans, un niveau qui place le coût de sa dette a un niveau de plus en plus difficilement soutenable.

La Banque d'Italie avait comme objectif de placer entre cinq et huit milliards d'euros de papier, et la demande a approché le haut de cette fourchette.

Les obligations à trois ans BTP ont été adjugées à un rendement record de 7,89% après 4,93% lors d'une précédente adjudication du même type fin octobre, a précisé la Banque d'Italie. Le ratio de couverture s'est élevé à 1,502.

Pour le papier à huit ans, le rendement moyen est ressorti à 7,28% avec un ratio de couverture de 1,538. Les obligations à 10 ans ont été adjugées au rendement de 7,56% avec un ratio de couverture de 1,335.

Dans la foulée de l'adjudication de Rome, l'écart de rendement entre obligations italiennes à dix ans et leurs équivalents allemands s'est resserré - à 512 points de base, contre un plus haut du jour de 523 pdb - les Bourses européennes se sont retournées à la hausse et l'euro gagnait du terrain face au dollar.

Les investisseurs ont été rassurés par le montant émis, proche du haut de la fourchette fixée par la banque centrale après une émission jugée catastrophique de dette à six mois la semaine dernière.

La pression sur Rome s'est par ailleurs légèrement atténuée après un article du quotidien italien La Stampa publié dimanche qui rapportait que le FMI étudiait la possibilité de prêter à Rome jusqu'à 600 milliards d'euros à un taux préférentiel sur douze ou dix-huit mois afin de soulager la pression sur l'Italie.

Le FMI a toutefois démenti ces informations.   Suite...