France et Allemagne veulent l'union budgétaire d'ici fin janvier

lundi 28 novembre 2011 17h57
 

par Julien Toyer

BRUXELLES (Reuters) - La France et l'Allemagne se sont donné jusqu'à fin janvier pour parvenir à une union budgétaire renforcée de la zone euro, un projet qui pourrait passer par la mise en quarantaine de plusieurs pays et a suscité lundi des réactions négatives parmi les membres de la monnaie unique.

Selon des sources au fait des échanges entre Paris et Berlin, les deux pays envisagent de contourner une révision en bonne et due forme des traités européens - un processus qui durerait 18 mois a minima - en planchant sur un mini-traité en dehors du cadre communautaire, plus flexible et plus rapide à mettre en oeuvre.

Cette démarche est en grande partie dictée par le calendrier des émissions obligataires européennes début 2012 et par la perspective de voir la monnaie unique s'effondrer, alors que la pression des marchés se porte désormais sur les pays disposant de la note maximale AAA et sur l'Allemagne.

Face à ces incertitudes, les investisseurs étrangers se sont détournés ces dernières semaines des obligations en euro et les banques européennes ont accéléré leur vente d'actifs obligataires, le risque d'un nouveau "credit crunch" ne faisant que renforcer cette tendance.

L'Italie, troisième économie de la zone euro et parmi les plus vulnérables, doit refinancer pas moins de 150 milliards d'euros de sa dette entre février et avril, ce qu'elle ne pourra faire si son taux de refinancement demeure à 8%.

Le président du directoire de la Deutsche Bank, Josef Ackermann, également à la tête de l'Institut de la finance internationale, le lobby bancaire, a transmis la semaine dernière ses vives inquiétudes à ce sujet au président du Conseil européen Herman Van Rompuy, selon une source qui a eu connaissance de leur entretien.

Si la situation politique de la zone euro n'est pas clarifiée dès le début d'année, alors la crise pourrait devenir incontrôlable, lui a-t-il dit.

Dès lors, l'organisation d'un sommet européen fin janvier ou début février afin de mettre en musique les annonces politiques que Paris et Berlin feront au cours des prochains jours n'est plus exclue, disent plusieurs sources.   Suite...

 
<p>Nicolas Sarkozy et Angela Merkel &agrave; Strasbourg, mercredi. La France et l'Allemagne se sont donn&eacute; jusqu'&agrave; fin janvier pour parvenir &agrave; une union budg&eacute;taire renforc&eacute;e de la zone euro, un projet qui pourrait passer par la mise en quarantaine de plusieurs pays et a suscit&eacute; lundi des r&eacute;actions n&eacute;gatives parmi les membres de la monnaie unique. /Photo prise le 24 novembre 2011/REUTERS/Philippe Wojazer</p>