Groupama espère lever 1,8 milliard d'euros grâce à des cessions

lundi 28 novembre 2011 17h47
 

LONDRES (Reuters) - Groupama veut lever quelque 1,8 milliard d'euros grâce à des cessions d'actifs, parmi lesquels une participation de 44% au capital du groupe d'immobilier Silic et le courtier d'assurance GAN Eurocourtage, a-t-on appris lundi d'une source proche du dossier.

L'assureur mutualiste français espère obtenir 800 millions d'euros avant la fin de l'année en vendant sa part dans Silic, qui fait aujourd'hui l'objet de discussions préliminaires avec plusieurs entreprises d'immobilier et d'assurances, a indiqué la source.

Groupama se penche également sur la vente de sa filiale GAN Eurocourtage, dont il attend au moins un milliard d'euros, a-t-elle ajouté.

Les assureurs français Axa et CNP Assurances ainsi que le japonais Tokio Marine pourraient faire partie des candidats au rachat du Gan, a précisé la source ainsi qu'un banquier qui conseille des assureurs européens.

Pénalisé par une exposition supérieure à la moyenne aux actions et aux obligations d'Etats de la zone euro, Groupama est le premier grand assureur européen à faire état de problèmes de solvabilité liées à la crise de la dette souveraine.

Le groupe français espère parvenir à un accord rapidement en ce qui concerne Silic, dont la capitalisation boursière est de 1,18 milliard d'euros et qui gère essentiellement des actifs immobiliers près des aéroports parisiens d'Orly et de Roissy-Charles de Gaulle, ainsi que dans le quartier d'affaires de La Défense.

Une telle cession d'une participation minoritaire serait plus simple à mener que celle d'une division entière, qui pourrait affecter l'emploi, a ajouté la source.

Il paraît difficile de tirer un bénéfice d'une vente d'actif en ce moment, a toutefois prévenu le banquier, surtout pour une entreprise comme Groupama, qui est financièrement sous pression.

L'assureur-mutualiste français a fait l'objet d'une attention particulière de la part du régulateur français, l'Autorité de contrôle prudentiel (ACP) alors que ses ratios de solvabilité, historiquement supérieurs à ceux de ses comparables, à près de 200%, s'effondraient à 117% cette année, a expliqué la source.   Suite...