Les Européens préparent un Noël sans fioritures

mardi 22 novembre 2011 22h14
 

par Mark Potter

LONDRES (Reuters) - Cette année, quand le père Noël descendra dans les chaumières des pays européens frappés par la crise, sa hotte pourrait ne pas être si bien remplie de cadeaux.

La hausse des prix, la faible progression des salaires et les plans d'austérité ont limité le revenu disponible des ménages à travers l'Europe. Et la crainte que la crise de la dette ne fasse exploser la zone euro, entraînant les banques avec elle, ont tué l'espoir d'une rapide amélioration de la situation.

La confiance du consommateur dans les 27 pays membres de l'Union européenne (UE) est tombée à son plus bas niveau de l'année au mois d'octobre.

"Il est clair que je dépenserai moins cette année", dit Ben Bauer, 37 ans, opérateur dans un hôpital à Berlin.

"On peut constater les effets de la crise de l'euro partout, surtout là où je travaille, puisqu'on y gagne moins. Si on gagne moins, comment voulez-vous qu'on dépense plus?"

Pourtant, l'Allemagne est l'un des pays les plus performants.

Le consultant Conlumino, spécialiste de la consommation, prévoit une hausse des ventes de détail dans les 17 pays de la zone euro de 0,8% en décembre, en grande partie grâce à la progression des ventes en Allemagne et en France.

Hors impact de l'inflation, la situation est encore pire. Les volumes de ventes -le nombre de biens achetés- devraient baisser de 2,3%, leur plus forte baisse depuis le lancement de l'euro en 1999, avec des reculs de 4,3% en Espagne, de 5,2% au Portugal et de 8% en Grèce, les trois pays les plus touchés.   Suite...