5 avril 2011 / 12:11 / il y a 7 ans

La mode donne un air de printemps au secteur des M&A

par Julien Ponthus

PARIS (Reuters) - Parmi la pléthore d‘opérations de fusions ou d‘acquisitions annoncées récemment par des entreprises françaises, celles qui concernent le secteur de la mode ou du prêt-à-porter apporte un vent d‘optimisme supplémentaire à ceux qui croient à une reprise durable du M&A.

Considérées comme des actifs dangereux en temps de crise car cycliques, les entreprises du prêt-à-porter et de la mode reviennent peu à peu au goût du jour en France, une tendance illustrée par une succession d‘opérations en cours comme celles sur Camaieu, Jean-Paul Gaultier, Olly Gan, Manoukian, Paule Ka, The Kooples ou encore Kaporal.

“Le retour d‘un intérêt pour la distribution de prêt-à-porter est symptomatique; en termes de sortie de crise, c‘est vraiment un bon signe”, note Olivier Tordjman, un avocat spécialisé dans les opérations de capital-investissement au cabinet Ayache, Salama Associés.

Après un trou d‘air consécutif aux catastrophes au Japon, les marchés financiers ont regagné le terrain perdu, laissant penser aux optimistes que la reprise des opérations de M&A est durable.

“Là où c‘est un curseur intéressant, c‘est qu‘en période de crise c‘est un secteur que beaucoup de gens ne veulent pas toucher, c‘est considéré comme beaucoup trop lié à la croissance de la macroéconomie...Mais là, il y a un vrai retour et beaucoup de dossiers en cours”, juge Olivier Tordjman.

Pour l‘avocat, dont le cabinet a notamment conseillé le chinois Li & Fung pour le rachat du chausseur français Clergerie, cette tendance est à l‘oeuvre depuis quelques mois alors que les ravages de la crise sont toujours palpables, comme l‘illustrent les opérations de retournement sur de nombreuses enseignes.

La City, placée en redressement judiciaire, a par exemple été rachetée en février par le groupe textile breton Beaumanoir, qui a également repris l‘enseigne Morgan, un exemple d‘opération de LBO (rachat par effet de levier) qui a mal tourné.

LES ALÉAS SE PAIENT CASH

Dans l‘Hexagone, le marché de la mode a reculé pour la troisième année consécutive en 2010, perdant 0,5% en valeur, mais cette performance témoigne d‘un certain redressement après des baisses de 3,5% en 2009 et de 3,0% en 2008.

Les prévisions de croissance économique de 2% pour la France en 2011 rendent aussi les perspectives du secteur moins moroses.

Pour Eric Meyer, un banquier conseil spécialiste du capital investissement à la Société générale, les entreprises de la mode et de l‘habillement sont traditionnellement compliquées à acheter en LBO compte tenu du manque de prévisibilité des cash-flow.

“De fait, une collection ratée, une tendance mal traduite, une couleur à côté et vous êtes pénalisés lourdement pendant toute la saison : les aléas se paient cash”, explique le banquier.

Pour ce dernier, si les opérations reprennent, ce n‘est pas parce que le secteur a fondamentalement changé, mais bien parce le climat n‘est plus le même que durant la crise.

“Le fait que l‘on revoie des transactions dans le secteur du prêt-à-porter ne veut pas forcément dire que ce secteur soit devenu subitement à la mode mais que les conditions économiques et les perspectives actuelles rendent faisables des transactions sur ce type d‘entreprises”, dit Eric Meyer.

Pour lui, cela veut aussi dire que des fonds de capital-investissement peuvent maintenant jouer un rôle plus important dans le secteur.

“Les perspectives de cycle favorables et le retour d‘un financement abondant rendent aujourd‘hui envisageables des transactions hors de portée des fonds ces dernières années”, résume-t-il.

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below