Casino conteste détenir 60% du commerce alimentaire à Paris

mercredi 22 décembre 2010 08h39
 

PARIS (Reuters) - Le groupe Casino conteste détenir 60% de part de marché en surface commerciale à Paris, comme estimé par l'Atelier parisien d'urbanisme (Apur), déclare Jean-Michel Duhamel, membre du comité exécutif du distributeur et président des enseignes Franprix et Leader Price, dans un entretien aux Echos publié mercredi.

Le conseil municipal de la capitale a décidé de saisir l'Autorité de la concurrence en se basant sur une étude de l'Apur indiquant que les enseignes Casino, Franprix, Leader Price et Monoprix totalisent 60% des surfaces commerciales sous enseigne nationale, écrivent Les Echos.

"Ces calculs, qui additionnent des mètres carrés, relèvent de l'urbanisme et ne constituent pas une étude de marché. Il faut regarder les chiffres d'affaires", déclare Jean-Michel Duhamel au journal.

"Il faut raisonner en termes de zone de chalandise. Ces données ignorent également les nombreuses formes de distribution alimentaire qui se côtoient à Paris. Il est également très surprenant de ne pas compter Picard par exemple !"

"Nous contestons le chiffre de 60% de part de marché (...) nos enseignes (Casino, Franprix et Leader Price, NDLR) pèsent moins de 20%. Même avec Monoprix (...) nous sommes très en deçà des 40%", ajoute-t-il.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>Selon les Echos, le conseil municipal de Paris a d&eacute;cid&eacute; de saisir l'Autorit&eacute; de la concurrence en se fondant sur une &eacute;tude de l'Atelier parisien d'urbanisme (Apur) indiquant que les enseignes Casino, Franprix, Leader Price et Monoprix totalisent 60% de part de march&eacute; en surface commerciale dans la capitale mais le groupe Casino conteste ce chiffre, d&eacute;clare Jean-Michel Duhamel, membre du comit&eacute; ex&eacute;cutif du distributeur et pr&eacute;sident des enseignes Franprix et Leader Price, dans un entretien au quotidien &eacute;conomique. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard</p>