La banque Dexia sauvée pour éviter le "risque systémique"

mardi 30 septembre 2008 18h21
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Le gouvernement et des représentants des banquiers et assureurs appellent les Français à ne pas céder à la panique, après le plan de sauvetage du groupe Dexia qui a permis selon la ministre de l'Economie Christine Lagarde d'éviter un "risque systémique".

La tonalité de ces déclarations, même si elles se veulent toujours confiantes, tranche avec les discours rassurants tenus jusqu'à maintenant par les pouvoirs publics français.

Le 20 septembre dernier, la ministre de l'Economie avait notamment assuré que le risque systémique lié à la crise financière internationale était passé.

Alors que les signes de contagion de la crise financière américaine à l'Europe sont de plus en plus évidents, l'Elysée a fait savoir qu'il annoncerait de nouvelles mesures d'ici la fin de la semaine pour assurer le financement des PME.

"Le système financier français est un système stable qui a une solvabilité très confortable, et je crois que dans des moments comme ceux-ci, qui sont des moments tendus, il ne faut pas paniquer. Il y a un pilote, il y a des pilotes dans l'avion", a déclaré le président d'Axa, Henri de Castries.

Ses déclarations s'ajoutent à celles du gouverneur de la Banque de France Christian Noyer et du ministre du Budget Eric Woerth, qui vont dans le même sens. "Ne cédons pas à la panique, cela ne sert à rien,", a martelé ce dernier sur LCI.

"L'Etat peut faire ce qu'il faut, il a une capacité de frappe pour sauver le système financier si nécessaire, comme tous les Etats du monde", a souligné de son côté le gouverneur de la Banque de France, selon qui Nicolas Sarkozy est d'une "détermination absolue" sur la question d'un éventuel soutien au système financier.

Jeudi dernier, le président de la République Nicolas Sarkozy avait déjà indiqué que l'Etat garantirait "quoiqu'il arrive la sécurité et la continuité" du système bancaire français.   Suite...

 
<p>LE SAUVETAGE DE DEXIA</p>