18 mai 2017 / 17:06 / dans 4 mois

UE: De nouvelles initiatives pour l'Union des marchés de capitaux

La Commission européenne annoncera le 7 juin de nouvelles initiatives dans le cadre de la refonte de son projet d'Union des marchés de capitaux afin de prendre en compte la décision de la Grande-Bretagne de quitter le bloc communautaire, a annoncé jeudi un haut responsable de l'exécutif européen. /Photo d'archives/REUTERS/Yves Herman

LONDRES (Reuters) - La Commission européenne (CE) annoncera le 7 juin de nouvelles initiatives dans le cadre de la refonte de son projet d‘Union des marchés de capitaux (UMC) afin de prendre en compte la décision de la Grande-Bretagne de quitter le bloc communautaire, a annoncé jeudi un haut responsable de l‘exécutif européen.

Confirmant une information rapportée par Reuters mercredi, Ugo Bassi, directeur au sein des services financiers de l‘Union européenne, a déclaré que l‘UMC devait être réexaminée à la suite du vote des Britanniques en juin en faveur d‘un Brexit.

“Nous préparons à présent le plan d‘action pour l‘UMC 2.0 qui sera publié le 7 juin sous la forme d‘un examen à mi-parcours et qui annoncera un certain nombre d‘initiatives supplémentaires que nous aimerions prendre dans les prochains mois”, a-t-il dit au cours d‘une conférence organisée par l‘Association for Financial Markets in Europe (AFME, un organisme bancaire professionnel).

“Nous ne pouvons plus compter sur les réservoirs de liquidités à Londres”.

L‘UMC a pour objectif d‘approfondir l‘intégration des marchés des capitaux des 28 États membres de l‘UE.

Ces initiatives visent notamment à faciliter l‘investissement transfrontalier via ce que l‘on appelle le “passeport européen”.

Selon Ugo Bassi, des pouvoirs de surveillance accrus de l‘UE, probablement via l‘Autorité européenne des marchés financiers (AEMF), sont également nécessaires pour renforcer l‘UMC, a-t-il ajouté.

“Nous devrions avancer prudemment et fermement vers une supervision centralisée”, a-t-il dit.

Alors que le départ de la Grande-Bretagne, première place financière de l‘Union européenne, avait suscité des interrogations sur la survie de l‘UMC, Ugo Bassi estime au contraire que cela rend le projet encore plus nécessaire.

Huw Jones, Claude Chendjou pour le service français, édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below