17 mai 2017 / 21:14 / dans 5 mois

L'idée d'une enquête indépendante sur Trump et la Russie avance

De plus en plus d'élus républicains à Washington demandent l'ouverture d'une enquête indépendante pour établir s'il y a eu ou non collusion entre la Russie et l'équipe de campagne de Donald Trump. /Photo d'archives/REUTERS/Ivan Sekretarev/Lucas Jackson

WASHINGTON (Reuters) - De plus en plus d‘élus républicains à Washington demandent l‘ouverture d‘une enquête indépendante pour établir s‘il y a eu ou non collusion entre la Russie et l‘équipe de campagne de Donald Trump.

La pression politique s‘accroît d‘heure en heure sur le président des Etats-Unis après la révélation d‘une note de l‘ex-directeur du FBI accusant le chef de la Maison blanche d‘avoir voulu entraver son enquête à ce sujet.

Le mot de destitution a même été prononcé.

Dans ce contexte, les marchés boursiers américains et le dollar ont reculé. A Wall Street, le Dow Jones et l‘indice S&P-500 ont accusé leur plus forte baisse depuis le 9 septembre et le Nasdaq son plus net recul depuis le 24 juin.

Selon le New York Times, Donald Trump a demandé en février à James Comey, qui était alors directeur du FBI - il a été limogé le 9 mai - de mettre un terme à l‘enquête sur les contacts russes de son ex-conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn.

Dans cette note, James Comey retranscrit les propos que lui a tenus Donald Trump. Le président y dit à propos de Michael Flynn : “J‘espère que vous pourrez laisser passer cela (...) C‘est un bon gars.”

La Maison blanche a démenti qu‘il ait été demandé à James Comey ou à qui que ce soit de clore l‘enquête sur Michael Flynn.

Face à la controverse qui fait rage, Donald Trump a accusé les médias de le traiter comme aucun responsable politique dans l‘histoire des Etats-Unis n‘a jamais été traité.

Au moment du limogeage de James Comey, le FBI enquêtait sur une éventuelle ingérence russe dans la campagne présidentielle de 2016 et tentait d‘établir s‘il y avait eu des relations entre l‘équipe de campagne de Trump et la Russie. Le FBI enquêtait aussi sur les relations de Michael Flynn avec la Russie.

AVOIR DES PREUVES

Des élus démocrates ont réclamé la nomination d‘un procureur spécial pour enquêter sur ce qui s‘est réellement passé entre la Russie et l‘équipe de campagne de Donald Trump.

Certains ont fait savoir qu‘ils allaient tenter de provoquer un vote à la Chambre des représentants sur une commission d‘enquête indépendante. Deux députés républicains les soutiennent, Walter Jones et Justin Amash.

Prié de dire si les accusations à l‘encontre de Donald Trump pouvaient éventuellement déboucher sur une destitution, Justin Amash, membre du groupe conservateur Freedom Caucus à la Chambre des représentants, a répondu : “Si ces allégations sont vraies, oui. Mais tout le monde dans ce pays a droit à un procès équitable, y compris le président (...)”.

A la question de savoir s‘il avait plus confiance en James Comey ou en Donald Trump, il a répondu : “Je pense que c‘est plutôt clair : j‘ai confiance en (...) Comey.”

Une majorité simple suffit à la Chambre des représentants pour destituer un président. Cela débouche ensuite sur un procès au Sénat et une éventuelle éviction.

Dans le camp démocrate, Adam Schiff, membre de la commission du renseignement de la Chambre des représentants, a estimé que le président républicain de la Chambre des représentants, Paul Ryan, allait sans doute devoir se résoudre à autoriser un vote sur une loi créant une commission d‘enquête indépendante.

La sénatrice républicaine Lisa Murkowski a déclaré, elle, qu‘il convenait peut-être de créer une commission spéciale ou de nommer un procureur indépendant. “Le peuple américain a le droit de savoir la vérité”, a-t-elle dit.

Adam Kinzinger, membre de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants, s‘est dit lui aussi partisan d‘une enquête indépendante.

“Si ce qu‘il y a dans cette note est vrai, c‘est très inquiétant et il faut aller au fond des choses”, a-t-il dit à la chaîne de télévision CNN. “Il est temps d‘avoir une commission indépendante ou un procureur spécial ou quelque chose de ce genre.”

DATE LIMITE

Les républicains estiment pour la plupart d‘entre eux que l‘enquête du FBI et les enquêtes déjà en cours au Congrès, où ils sont majoritaires, sont suffisantes.

Paul Ryan s‘en est tenu à cette position mercredi. Il a dit aux journalistes avoir toujours confiance en Donald Trump.

“Il nous faut des faits”, a déclaré Paul Ryan. “Il est évident qu‘il y a des gens ici qui veulent faire du tort au président. (...) Je suis sûr que nous allons bientôt entendre M. Comey nous expliquer pourquoi, si cela s‘est produit comme il le décrit, pourquoi il n‘a pas agi à l‘époque. Il y a beaucoup de questions sans réponses.”

Il a toutefois apporté son soutien à la demande d‘un autre membre républicain de la Chambre des représentants, Jason Chaffetz, qui, dans une lettre datée de mardi au directeur du FBI par intérim Andrew McCabe, fixe au 24 mai la date limite pour que le FBI communique tous documents pertinents relatifs aux échanges entre Comey et Trump.

James Comey a rédigé sa note après une conversation dans le Bureau ovale avec le président. La veille, le 14 février, Donald Trump avait démis Michael Flynn de ses fonctions pour avoir induit en erreur le vice-président Mike Pence sur le niveau de ses conversations l‘an dernier avec l‘ambassadeur de Russie, Sergueï Kislyak.

Dans le cadre des enquêtes en cours, la commission du renseignement du Sénat a demandé à James Comey de venir témoigner sur les accusations d‘ingérence russe lors de la campagne, à la fois en séance publique, et à huis clos.

La commission a en outre demandé à Andrew McCabe de lui envoyer toutes les notes et documents préparés par James Comey sur les échanges qu‘il pourrait avoir eus avec des responsables de la Maison blanche et du ministère de la Justice liés à l‘enquête sur la Russie et l‘élection présidentielle.

Avec David Alexander, Amanda Becker, Tim Ahmann, Patricia Zengerle et Richard Cowan à Washington, Caroline Valetkevitch à New York, Danielle Rouquié pour le service français, édité par Gilles Trequesser

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below