Wall Street ploie avec les doutes sur Donald Trump

mercredi 17 mai 2017 16h09
 

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en nette baisse mercredi, les investisseurs s'inquiétant des polémiques entourant Donald Trump qui pourraient remettre en cause la mise en oeuvre des réformes économiques et fiscales promises par le président américain et très attendues par le marché.

Quelques minutes après l'ouverture, l'indice Dow Jones perd 184,76 points, soit -0,88%, à 20.794,99 points. Le Standard & Poor's 500, plus large, abandonne 0,85% à 2.380,27 points et le Nasdaq Composite cède 0,99% à 6.108,70 points.

Le président américain aurait demandé en février à James Comey, l'ex-directeur du FBI limogé la semaine dernière, de mettre un terme à enquête sur les contacts russes de son ex-conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn, rapporte une source ayant consulté une note écrite de la main de James Comey.

Cette dernière affaire intervient après les informations parues lundi selon lesquelles le chef de la Maison blanche aurait dévoilé des informations classifiées au ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, malgré les dénégations du président russe Vladimir Poutine.

Les investisseurs craignent que la multiplication des scandales politiques vienne ralentir le rythme des réformes promises par le président américain, voire aboutisse à une procédure de destitution lancée par le Congrès.

"On m'a demandé s'il (Donald Trump) allait être destitué. Je pense que c'est le genre de discussions qu'ont certains investisseurs", indique Hans Peterson, responsable de l'allocation d'actifs chez SEB Investments.

"Les investisseurs en actions commencent à montrer des signes d'inquiétudes au sujet de la situation politique intérieure qui ne devrait pas s'apaiser soudainement", commente pour sa part Peter Cardillon, responsable chez First Standard Financial. "Cette crise entraîne une interruption de l'agenda de la Maison Blanche en faveur de la croissance".

Avec ces remous politiques, le dollar s'est replié face à panier devises de référence et a effacé les gains engrangés depuis l'élection du Trump en novembre dernier.

Le yen et le franc suisse, considérés comme des actifs refuges, progressent face au billet vert, la monnaie helvète ayant touché un plus haut de sept semaines. L'euro s'échange au-dessus de la barre de 1,1110 dollar, son plus haut niveau depuis l'élection de Donald Trump.   Suite...

 
La Bourse de New York a ouvert en nette baisse mercredi, les investisseurs s'inquiétant des polémiques entourant Donald Trump qui pourraient remettre en cause la mise en oeuvre des réformes économiques et fiscales promises par le président américain et très attendues par le marché. Quelques minutes après l'ouverture, l'indice Dow Jones perd 184,76 points, soit -0,88%, à 20.794,99 points. /Photo d'archives/REUTERS/Andrew Kelly