Perte plus forte que prévu pour EasyJet, le titre baisse

mardi 16 mai 2017 13h13
 

LONDRES (Reuters) - La compagnie aérienne britannique EasyJet a déclaré mardi vouloir réduire ses coûts d'exploitation en choisissant de plus gros avions après avoir annoncé une perte plus importante que prévu au titre du premier semestre, qui fait baisser le titre en Bourse.

La perte imposable de la compagnie à bas coûts a atteint 212 millions de livres (249 millions d'euros) sur le semestre, alors qu'elle était de 21 millions un an plus tôt.

Les analystes anticipaient en moyenne une perte imposable de 195,75 millions de livres, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

EasyJet, qui a dit observer des signes d'allègement de la pression sur les prix, a également annoncé la conversion de sa commande à Airbus afin de baisser ses coûts. Les 30 A320neo préalablement commandés ont ainsi été transformés en A321 neo, des appareils plus gros.

"Ils (ces avions) nous permettront également de réduire nos coûts par siège", a déclaré la directrice générale, Carolyn McCall dans un communiqué.

La compagnie a également confirmé ses objectifs annuels.

La faiblesse de la livre et l'effet calendaire de la fête de Pâques, tombant cette année au second semestre de l'exercice fiscal, a pesé sur le premier semestre qui s'est achevé à la fin mars, a expliqué la société.

La perte due à l'impact négatif des taux de change est estimée à 82 millions de livres, tandis que celle liée à Pâques est évaluée à 45 millions de livres.

L'action de la compagnie à bas coûts, qui a gagné 40% dans les trois derniers mois, perd 5,7% à 1.238,2 pence vers 10h50 GMT, troisième plus forte baisse de l'indice européen Stoxx 600, qui recule de 0,21% au même moment. Elle pourrait connaître sa plus mauvaise séance en deux mois et demi.

(Alistair Smout; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

 
La compagnie aérienne britannique EasyJet a annoncé mardi une perte plus importante que prévu au titre du premier semestre, tout en confirmant ses objectifs annuels en raison de ses efforts pour maîtriser ses coûts. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau