27 octobre 2016 / 05:52 / il y a 10 mois

Nokia au plus bas depuis 3 ans, le marché reste difficile

Nokia a annoncé jeudi une baisse moins marquée qu'attendu de son bénéfice au troisième trimestre, ses résultats ayant profité d'un versement non-récurrent de Samsung au titre de certaines licences. /Photo d'archives/Albert Gea

HELSINKI (Reuters) - Nokia, affaibli par le ralentissement du marché des réseaux de télécommunications, a publié jeudi un bénéfice trimestriel en forte baisse et averti que la demande devrait rester faible l'an prochain, des annonces lourdement sanctionnées en Bourse.

L'action du groupe finlandais perdait 6,84% à 4,36 euros à 10h35 GMT après avoir touché son plus bas niveau depuis trois ans à 4,254 euros.

Le marché mondial des équipements de réseaux est en baisse, la demande pour les équipements "4G" ayant atteint un pic l'an dernier alors que le cycle de transition vers la "5G" ne devrait débuter qu'aux alentours de 2020.

Cette situation a déjà fortement touché le suédois Ericsson, le grand rival de Nokia, dont les profits ont chuté de plus de 90% au troisième trimestre.

Par ailleurs, Nokia peine pour l'instant à tirer profit du rachat d'Alcatel-Lucent pour 15,6 milliards d'euros, bouclé il y a quelques mois, bien qu'il assure que l'intégration du franco-américain est en bonne voie.

"Même si leur rentabilité sous-jacente est solide, cela ne compense pas la faiblesse des chiffres publiés (...) C'est un peu mieux qu'Ericsson mais ce ne sont pas de bons résultats", a commenté Mathias Lundberg, analyste de Swedbank, à "neutre" sur la valeur.

"Sur le court terme, Nokia va vivre une période difficile (...) Mais avec du temps et une intégration réussie d'Alcatel-Lucent, Nokia peut devenir une entreprise très forte", a-t-il ajouté.

LA BAISSE DES VENTES DANS LES RÉSEAUX VA CONTINUER

Le groupe finlandais a dégagé sur la période juillet-septembre un bénéfice avant impôt et intérêts (Ebit) en recul de 18% sur un an à 556 millions d'euros, alors que les analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne 430 millions.

Son chiffre d'affaires a également baissé, de 7% à 5,95 milliards d'euros, les ventes de la division Réseaux ayant reculé de 12% à 5,32 milliards, contre 5,39 milliards attendus.

Le bénéfice d'exploitation de la branche a chuté de 36% à 432 millions.

Nokia prévoit pour le quatrième trimestre une contraction des ventes de la division Réseaux similaire à celle du troisième et pour 2017 une poursuite de la baisse.

"Pour l'avenir, nous nous attendons à ce que les conditions de marché se stabilisent quelque peu en 2017", a déclaré don directeur général, Rajeev Suri.

Il a ajouté lors d'une téléconférence que le programme de synergies lié au rachat d'Alcatel-Lucent, qui vise des économies de 1,2 milliards d'euros en 2018, était en bonne voie.

Le groupe est par ailleurs engagé dans la suppression de plusieurs milliers d'emplois dans le monde.

Par ailleurs, Nokia a annoncé jeudi le départ de son directeur financier, Timo Ihamuotila, qui démissionne pour rejoindre le groupe suisse ABB.

Jussi Rosendahl et Tuomas Forsell; Marc Angrand et Juliette Rouillon pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below