Les valeurs à suivre à la clôture de la Bourse de Paris

mercredi 26 octobre 2016 18h52
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mercredi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a clôturé en légère baisse de 0,14% à 4.534,59 points, dans un marché qui est redevenu frileux après sa nette progression de la mi-octobre et qui digère les nombreuses publications d'entreprises en attendant, vendredi, la première estimation du PIB américain au troisième trimestre vendredi.

* CAPGEMINI a chuté de 7,28% à 76,62 euros, plus forte baisse de l'indice SBF 120 dans de gros volumes d'échanges, après avoir affiché une croissance organique nettement inférieure aux attentes au troisième trimestre. Un analyste relève aussi que le numéro un européen des services informatiques dit s'attendre à des vents contraires pour les trimestres à venir et à une croissance organique du quatrième trimestre similaire à celle du troisième.

* A l'inverse, KERING a bondi de 7,75% à 203 euros, plus forte hausse du SBF 120 après de solides chiffres de ses marques Gucci et Saint Laurent, jugés de bon augure pour les marges et la dynamique de résultats du groupe en 2016 et 2017.

* Les autres valeurs du luxe en ont profité, avec un gain de 0,69% à 168,05 euros pour LVMH et de 0,77% à 371,2 euros pour HERMES.

* UNIBAIL RODAMCO a reculé de 3,03% à 222,7 euros et a sous-performé l'indice Stoxx du secteur immobilier européen (-1,95%), lui-même bon dernier du classement européen. Malgré des revenus en hausse de 5%, les ventes au détail ont été faibles au troisième trimestre chez les locataires du groupe, d'après un analyste. "La météo a éloigné les acheteurs des centres commerciaux ainsi que les attaques terroristes sur la région parisienne", a observé Ruud van Maanen, analyste senior chez ABN AMRO à Amsterdam.

* Dans son sillage, GECINA a perdu 2,18% à 132,25 euros, ICADE 2,13% à 66,22 euros et MERCIALYS 1,45% à 19,35 euros.   Suite...

 
Kering a bondi de 7,75%, plus forte hausse du SBF 120, après de solides chiffres de ses marques Gucci et Saint Laurent, jugés de bon augure pour les marges et la dynamique de résultats du groupe en 2016 et 2017. /Photo prise le 19 février 2016/REUTERS/Charles Platiau