26 octobre 2016 / 05:36 / il y a un an

Airbus rassure le marché mais reste sous tension

PARIS (Reuters) - Airbus Group bénéficie mercredi en Bourse de résultats trimestriels sans mauvaise surprise mais reste sous tension, la transition vers de nouvelles versions de l‘A320 et de l‘A330 et la montée en cadence de l‘A350 pesant sur ses perspectives.

Airbus Group bénéficie mercredi en Bourse de résultats trimestriels sans mauvaise surprise mais reste sous tension, la transition vers de nouvelles versions de l'A320 et de l'A330 et la montée en cadence de l'A350 pesant sur ses perspectives. Le titre du groupe européen d'aérospatiale et de défense progresse de 1,46% à 54,17 euros à 11h03, à contre-courant de l'indice CAC 40 (-0,73%). /Photo prise le 12 octobre 2016/REUTERS/Kim Kyung-Hoon

Le titre du groupe européen d‘aérospatiale et de défense progresse de 1,46% à 54,17 euros à 11h03, à contre-courant de l‘indice CAC 40 (-0,73%).

Airbus a relevé son objectif de livraisons d‘avions civils à plus de 670 cette année, au lieu de plus de 650.

“Nous restons confiants dans la capacité d‘Airbus à transformer à terme son carnet de commandes très fourni en croissance de ses bénéfices malgré de récentes reports et annulations”, estime DZ Bank, jugeant toutefois les difficultés multiples pour le groupe dans un avenir proche.

Le directeur financier Harald Wilhelm a assuré aux analystes que la situation restait “extrêmement saine” pour 2018 et 2019, rappelant que les nouvelles commandes n‘étaient livrables qu‘à partir de 2020.

Plusieurs analystes se sont également montrés rassurés par l‘absence de nouvelle charge liée à l‘avion de transport militaire A400M après celle de 1,026 milliard d‘euros passée au premier semestre à la suite de problèmes liés à sa boîte de transmission et à des fissures sur son fuselage.

Le groupe a toutefois indiqué que les discussions sur un nouveau calendrier de livraisons avec ses pays clients n‘avaient pas encore commencé.

Le programme du long-courrier A350, en plein montée en cadence, reste sous haute surveillance, le directeur financier soulignant que les fournisseurs n‘étaient pas encore parvenus au stade nécessaire pour réaliser la production en 2017.

Airbus a confirmé son objectif de livrer cette année 50 A350 (il en a déjà livré 29 à ce stade).

“La situation s‘est quelque peu stabilisée chez certains de nos fournisseurs favoris, mais nous ne pouvons pas dire qu‘ils sont sortis de l‘ornière, donc on continue à surveiller cela de très près”, a déclaré Harald Wilhelm à des journalistes.

Tancé publiquement par le PDG d‘Airbus Fabrice Brégier en janvier, Zodiac Aerospace est en train de résorber des retards affectant notamment les toilettes de l‘A350.

FINANCEMENTS EN QUESTION

Airbus pâtit en outre de retards de livraisons sur l‘A320neo, version remotorisée de l‘A320 destinée à concurrencer le futur 737 MAX de Boeing.

Les livraisons d‘A320neo devraient représenter un peu moins de 15% des livraisons totales de la famille A320 en 2016, contre un peu moins de 20% anticipés en début d‘année.

Au troisième trimestre, Airbus Group a réalisé un bénéfice avant exceptionnels de 731 millions d‘euros (-21%), un bénéfice net de 50 millions (-87%) et un chiffre d‘affaires de 13,950 milliards d‘euros (-1%).

Les analystes attendaient en moyenne au troisième trimestre un bénéfice d‘exploitation hors exceptionnels (Ebit) de 743 millions d‘euros, un bénéfice net de 387 millions et un chiffre d‘affaires de 14,346 milliards, selon le consensus réalisé par Inquiry Financial pour Reuters.

Airbus Group a confirmé viser pour 2016 un bénéfice d‘exploitation (Ebit) et un bénéfice par action avant exceptionnels stables par rapport à 2015.

Il anticipe également un cash flow libre stable cette année, mais sans prendre en compte le fait qu‘il ne devrait pas de nouveau avoir accès à l‘agence européenne de crédits à l‘exportation (ECA) avant le début 2017, ce qui pourrait compliquer la proposition de nouveaux financements aux clients.

Le financement, qui affecte 6% des livraisons, avait été retiré en avril à la suite de l‘ouverture d‘une enquête au Royaume-Uni pour corruption concernant le recours à des intermédiaires. Ce nouveau report confirme une information de Reuters fin septembre selon laquelle il paraissait peu probable que le financement reprenne cette année.

Avec Victoria Bryan, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below