Thales voit s'éloigner la vente de sa signalisation à Alstom

mardi 25 octobre 2016 15h06
 

par Cyril Altmeyer et Jean-Baptiste Vey

PARIS (Reuters) - L'Etat et Dassault Aviation ont conforté mardi Thales dans son souhait de conserver la signalisation ferroviaire qu'Alstom lorgne pour étendre son activité.

Selon BFM Business, latribune.fr et Le Monde, l'Etat, premier actionnaire de Thales, oeuvrerait pour qu'Alstom puisse récupérer l'activité de signalisation de Thales afin de se renforcer après le psychodrame créé par le projet de fermeture de l'usine de Belfort du groupe ferroviaire.

"La signalisation ne va pas bouger, là, maintenant, parce qu’il y a une situation de blocage entre Thales et Alstom", a-t-on déclaré à Reuters de source gouvernementale."Je ne pense pas que ce soit la priorité maintenant. Je pense qu'il faut arrêter là les échanges sur la signalisation".

Le sujet n'est donc plus sur la table, a ajouté la source, sauf à vouloir engager un bras de fer avec les groupes concernés, ce qui n'est pas souhaitable.

L'Etat détient 26% de Thales et Dassault Aviation 25% au sein d'un pacte d'actionnaires marqué par des relations parfois tendues, notamment lors de la nomination des derniers PDG de Thales.

"La signalisation ferroviaire est dans le 'core business' des activités de Thales qui est en charge du développement des grands systèmes dans beaucoup de secteurs", explique Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation dans une déclaration transmise à Reuters.

"Donc l'actionnaire Dassault Aviation soutient le management de Thales dans le souhait de conserver cette activité", ajoute-t-il.

  Suite...

 
L'Etat et Dassault Aviation ont conforté mardi Thales dans son souhait de conserver la signalisation ferroviaire qu'Alstom lorgne pour étendre son activité. L'Etat détient 26% de Thales et Dassault Aviation 25% au sein d'un pacte d'actionnaires. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau