Essilor se montre prudent pour 2016, le titre chute

vendredi 21 octobre 2016 09h49
 

par Noëlle Mennella

PARIS (Reuters) - Essilor a engrangé des ventes moins bonnes qu'attendu au troisième trimestre, pénalisé par le ralentissement de ses performances aux Etats-Unis, son marché principal, ce qui le conduit à faire preuve de prudence pour la totalité de l'exercice en cours.

Le titre est sanctionné en Bourse, accusant la plus forte baisse du CAC 40 à 9h30 avec une baisse de 4,19% à 106,50 euros.

"La croissance organique, attendue à 4,4%, ressort à seulement 3,2%. La principale déviation vient des Etats-Unis. Selon moi, la perspective 2016 est hors de portée du groupe car pour l'atteindre il devrait réaliser une croissance organique de plus de 5% au quatrième trimestre ce qui paraît improbable", commente Cédric Rossi, analyste chez Bryan Garnier.

Concernant ses perspectives, le numéro un mondial de l'optique ophtalmique explique dans sa publication trimestrielle qu'il reste "mobilisé pour obtenir des résultats aussi proches que possible de ses objectifs annuels".

En juillet dernier, Essilor avait ajusté à la baisse son objectif de croissance organique 2016 passant de "autour de 5%" à "autour de 4,5%".

Le fabricant de verres correcteurs et d'instruments avait alors confirmé que la contribution de l'activité (chiffre d'affaires net diminué du coût des ventes et des charges d'exploitation) serait supérieure ou égale à 18,8% du chiffre d'affaires en 2016.

"Malgré les difficultés conjoncturelles rencontrées sur certains marchés, le groupe reste solidement ancré dans une dynamique positive à moyen et long termes", déclare Hubert Saunières, le PDG d'Essilor dans un communiqué.

"Les nombreuses initiatives stratégiques dans les verres de prescription et les verres solaire, le développement des ventes sur internet et les pays à forte croissance (...) devraient commencer à porter leur fruit prochainement et favoriser une accélération de la croissance en 2017", ajoute le PDG.   Suite...

 
Essilor a publié vendredi un chiffre d'affaires du troisième trimestre impacté par le ralentissement de ses performances aux Etats Unis, ce qui le conduit à faire preuve de prudence pour la totalité de l'exercice en cours. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer