October 20, 2016 / 4:41 PM / in 9 months

Les Bourses européennes finissent légèrement en hausse

4 MINUTES DE LECTURE

Les Bourses européennes ont terminé en légère hausse jeudi, portées notamment par les gains des compartiments bancaire et automobile. À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,44% à 4.540,12 points. Le Footsie britannique a pris 0,07% et le Dax allemand 0,52%. /Photo prise le 14 octobre 2016/Kai Pfaffenbach

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en légère hausse jeudi, enchaînant leur troisième séance de progression de suite, portées notamment par les gains des compartiments bancaire et automobile, ce dernier ayant profité de l'accès de faiblesse de l'euro après que la Banque centrale européenne (BCE) a déclaré ne pas avoir évoqué d'ajustement de sa politique monétaire ultra-accommodante.

A l'inverse, au moment de la clôture de l'Europe, Wall Street était irrégulière en raison de la vigueur du dollar, qui évolue à un pic de sept mois face à un panier de devises après la réunion de politique monétaire de la BCE et une statistique immobilière américaine supérieure aux attentes.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,44% (+19,82 points) à 4.540,12 points. Le Footsie britannique a pris 0,07% et le Dax allemand 0,52%. L'indice EuroStoxx 50 a gagné 0,68%, le FTSEurofirst 300 0,24% et le Stoxx 600 0,19%.

A la veille de la fin de la semaine, ce dernier indice affiche un gain hebdomadaire de 1,28% après +0,09% la semaine précédente. Il est hausse de 0,4% depuis le début du mois, ce qui ramène son recul depuis le début de l'année à 5,88%.

La vigueur du dollar pèse sur le pétrole, qui recule de quelque 2% après avoir atteint la veille un pic de 15 mois, et sur l'or.

La BCE a, sans surprise, laissé ses taux d'intérêt inchangés jeudi et son président, Mario Draghi, a déclaré qu'elle était déterminée à poursuivre ses achats de titres sur les marchés pour soutenir la croissance et l'inflation.

"Mario Draghi a fortement rejeté l'idée que la BCE discutait diminution ou ajustement du programme d'assouplissement quantitatif et cela pèse sur l'euro", a déclaré Vassili Serebriakov, chargé de la stratégie changes chez Credit agricole, notant que la monnaie unique était à un creux de quatre mois face au dollar.

"Les intervenants de marché ont interpreté les propos (de Draghi) comme penchant vers un peu plus d'assouplissement."

L'accès de faiblesse de l'euro a joué en faveur des exportateurs allemands, constructeurs automobiles en tête, avec un gain de 1,00% pour l'indice européen du secteur, troisième plus forte hausse du jour derrière les banques (+1,26%) et les immobilières (+1,07%).

Le compartiment bancaire a notamment été tiré vers le haut par Bank of Ireland (+6,74%), Deutsche Bank (+3,82%) et Royal Bank of Scotland (+3,5%).

La banque allemande a été portée par une information de presse disant que ses plus importants actionnaires, soit des véhicules d'investissement contrôlés par la famille royale du Qatar, seraient prêts à participer à une augmentation de capital de la première banque allemande.

Le titre Lufthansa a signé la plus forte hausse du Stoxx 600, avec un gain de 7,89%, après que la compagnie aérienne allemande a revu à la hausse son objectif de bénéfice 2016.

De l'autre côté du spectre, l'action GEA Group s'est effondrée de 20,24% après que le fournisseur allemand de technologies pour l'industrie agro-alimentaire a revu à la baisse ses prévisions annuelles en raison du report de grosses commandes de fermes laitières.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below