Le plan de sauvetage d'Areva entre dans une phase critique

mercredi 19 octobre 2016 19h45
 

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Areva va devoir franchir une série d'étapes clés dans sa restructuration au cours des prochaines semaines pour éviter un report de sa recapitalisation et le risque d'une mise en veille de son plan de sauvetage, ont déclaré à Reuters des sources au fait du processus.

Tout l'enjeu pour le spécialiste public du nucléaire et pour l'État français sera de recevoir le feu vert de Bruxelles à la restructuration vers la fin du mois de novembre, afin de pouvoir comme prévu lancer deux augmentations de capital d'un montant global de 5 milliards d'euros début 2017.

Pour y parvenir, Areva devra donner des gages sur le montant de sa contribution propre aux coûts de sa restructuration, dont la Commission européenne soulignait en juillet qu'il semblait encore soumis "à de fortes incertitudes".

Cette contribution passera d'abord par une offre ferme d'EDF sur son activité réacteurs (Areva NP), attendue le longue date, mais aussi par des engagements d'investisseurs à souscrire à l'augmentation de capital de 3 milliards d'euros réservée à NewCo, la nouvelle entité qui rassemblera ses actifs dédiés au combustible.

"La participation d'investisseurs tiers à l'augmentation de capital de NewCo permettrait de limiter la contribution de l'Etat, grosso modo à hauteur d'un milliard d'euros, et fait partie des contreparties données par l'entreprise en échange de l'augmentation de capital", souligne une source interrogée par Reuters.

Cette même source ajoute toutefois que "les délais sont très courts" et doute de la capacité de l'Etat et du groupe à conclure dans les temps leurs négociations avec les candidats potentiels au tour de table de NewCo, à savoir le japonais MHI, le chinois CNNC et le kazakh Kazatomprom.

Un autre bon connaisseur du plan de sauvetage estime en outre que la notion d'investisseur "avisé" et donc les perspectives de croissance du "nouvel Areva" - déjà ajustées à la baisse cet été - seront au coeur de l'examen du dossier par Bruxelles.

  Suite...

 
Areva va devoir franchir une série d'étapes clés dans sa restructuration au cours des prochaines semaines pour éviter un report de sa recapitalisation et le risque d'une mise en veille de son plan de sauvetage. Tout l'enjeu pour le spécialiste public du nucléaire et pour l'État français sera de recevoir le feu vert de Bruxelles à la restructuration. /Photo d’archives/REUTERS/Charles Platiau