Morgan Stanley profite à plein du rebond du trading

mercredi 19 octobre 2016 16h00
 

par Olivia Oran et Sweta Singh

(Reuters) - Morgan Stanley a publié mercredi un bénéfice trimestriel meilleur qu'attendu, soutenu par l'envolée des activités de trading, un mouvement qui a profité ces derniers mois à l'ensemble des grandes banques de Wall Street.

Si elle n'est pas la plus importante de celles-ci, Morgan Stanley a été l'une des principales bénéficiaires de ce rebond du trading, qui s'explique principalement par l'impact sur les marchés du vote britannique de juin en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne et par les spéculations sur l'évolution des politiques monétaires aux Etats-Unis, en Europe et au Japon.

Ses revenus ajustés tirés des activités de trading obligataire ont en effet plus que doublé à 1,5 milliard de dollars, atteignant pour le deuxième trimestre consécutif l'objectif fixé par le directeur général, James Gorman.

Morgan Stanley a connu des années difficiles dans le trading obligataire, un segment qui se caractérise par la volatilité des volumes et d'importants besoins en fonds propres pour respecter une réglementation prudentielle contraignante.

La banque a d'ailleurs restructuré cette division au début de cette année, réduisant ses effectifs d'un quart et nommant une nouvelle équipe de direction.

Mercredi, le directeur financier, Jonathan Pruzan, a déclaré qu'elle était sur la bonne voie même s'il était encore trop tôt pour crier victoire.

"Le succès que nous avons connu sur le dernier trimestre ou les deux derniers ont fait du bien au moral et à la confiance de l'équipe", a-t-il dit à Reuters. "Mais ce genre de choses prend du temps et tant que nous n'aurons pas fait cela pendant des années et pas seulement des trimestres, nous ne parlerons pas de succès."

A propos du quatrième trimestre, il a déclaré que pour l'instant, les conditions d'activité étaient comparables à celle de la fin septembre.   Suite...

 
Morgan Stanley a annoncé mercredi une hausse de 61,7% de son bénéfice trimestriel, grâce au rebond de ses activités de trading après le vote du Brexit. Le bénéfice trimestriel est meilleur qu'attendu, soutenu par l'envolée des activités de trading, un mouvement qui a profité ces derniers mois à l'ensemble des grandes banques de Wall Street. /Photo d'archives/REUTERS/Russell Boyce