Casino reste confiant pour ses objectifs de résultat en France

jeudi 13 octobre 2016 11h03
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Casino a confirmé son objectif de résultat en France en 2016 malgré un ralentissement de ses ventes dans l'Hexagone au troisième trimestre, tandis que son redressement semble se confirmer au Brésil.

Le distributeur a confirmé prévoir un résultat opérationnel courant supérieur à 500 millions d'euros en France cette année, un chiffre jugé ambitieux par les analystes.

Les performances de Casino dans l'Hexagone sont surveillées à la loupe compte tenu de leur poids accru dans les résultats depuis la cession des très rentables actifs asiatiques pour désendetter le groupe.

Son directeur financier, Antoine Giscard d'Estaing, s'est en revanche refusé à tout commentaire, lors d'une conférence téléphonique, sur le consensus de résultat opérationnel courant pour l'ensemble du groupe en 2016, qui ressort à 1,15 milliard d'euros selon les données de Thomson Reuters I/B/E/S.

A taux de change constants, hors essence et effets calendaires, les ventes du distributeur ont augmenté de 2,9% au troisième trimestre, après une hausse de 3,8% au deuxième, et de 1,7% à magasins comparables, après une progression de 1,8%.

En France (46% du chiffre d'affaires), les ventes se sont détériorées après un deuxième trimestre déjà pénalisé par une mauvaise météo et les grèves du printemps. Les ventes sont restées stables après une hausse de 1,2% au trimestre précédent.

Ce ralentissement s'explique, selon Casino, par la fermeture de près de 300 magasins non rentables, surtout dans la proximité, et par le passage en franchise de magasins Leader Price et Franprix.

A magasins comparables, les ventes en France ont cependant reculé de 0,6% au 3 trimestre, après avoir grappillé 0,2% au 2e, pénalisées par la faiblesse du non alimentaire, en particulier le textile qui a souffert des fortes chaleurs de l'été.   Suite...

 
Casino a confirmé son objectif de résultat en France en 2016 malgré un ralentissement de ses ventes dans l'Hexagone au troisième trimestre. A taux de change constants, hors essence et effets calendaires, les ventes du distributeur ont augmenté de 2,9%  après une hausse de 3,8% au deuxième trimestre. /Photo prise le 12 octobre 2016/REUTERS/Eric Gaillard