Airbus Helicopters riposte après l'annulation du marché polonais

mardi 11 octobre 2016 14h19
 

par Tim Hepher et Anna Wlodarczak

PARIS/VARSOVIE (Reuters) - Airbus Helicopters, filiale d'Airbus Group, a contre-attaqué mardi après la décision de la Pologne d'annuler un contrat de 50 hélicoptères de transport militaire Caracal au motif que l'offre finale du constructeur européen ne répondait pas aux attentes du pays.

Le ministre polonais de la Défense a annoncé dès mardi que le pays prendrait livraison cette année de deux hélicoptères Black Hawk assemblés localement par le groupe américain Sikorsky Aircraft Corporation, et que huit autres suivraient en 2017.

Dans une lettre ouverte au Premier ministre polonais, le PDG d'Airbus Helicopters, Guillaume Faury, accuse Varsovie d'avoir changé les règles du jeu de l'appel d'offres où Airbus était en concurrence avec les Américains et les Italiens, et d'avoir tenté de contourner les règles de l'Union européenne.

"Airbus Helicopters regrette profondément cette décision et (...) réfute fermement certaines allégations rapportées dans les médias selon lesquelles il aurait conduit ce processus de négociation de mauvaise foi", écrit-il dans le courrier diffusé mardi.

Il ajoute que le marché aurait entraîné la création de 3.800 emplois en Pologne et généré plus de valeur pour le pays que pour Airbus lui-même.

L'annulation du contrat de 13,5 milliards de zlotys (3,14 milliards d'euros) suscite une vive crise diplomatique entre Paris et Varsovie, au point que l'Etat français, actionnaire d'Airbus Group à hauteur de 11%, envisage des mesures de rétorsion.

L'accord avait été conclu par le précédent gouvernement polonais, battu aux législatives d'octobre 2015 par le parti Droit et Justice (PiS), eurosceptique. Airbus avait à l'époque été préféré à Sikorsky, filiale de l'américain Lockheed Martin, et à l'italien AgustaWestland.

Tom Enders, président exécutif d'Airbus Group, maison-mère d'Airbus Helicopters, a accusé de son côté la Pologne d'avoir induit en erreur le groupe au cours des négociations et menacé de donner une suite à cette affaire, sans autres précisions.   Suite...

 
Guillaume Faury, patron d'Airbus Helicopters. La filiale d'Airbus Group a contre-attaqué mardi après la décision de la Pologne d'annuler un contrat de 50 hélicoptères militaires Caracal au motif que l'offre finale du constructeur européen ne répondait pas aux attentes du pays. /Photo d'archives/REUTERS/Kacper Pempel